La justice repproche à l'animateur, qui pilote également des hélicoptères, d'avoir largement falsifié son carnet de vol. Igor Bogdanoff de son côté crie à l'injustice. Explication.

 ©

Lundi, le tribunal correctionnel de Versailles a condamné Igor Bogdanoff à 10.000 euros d’amende pour "faux et usage de faux en écriture privée". La justice lui reprochait d’avoir conduit un hélicoptère sans licence et un premier procès avait eu lieu en janvier au cours duquel une peine de trois mois de prison avec sursis assortie d’une amende avaient été requises. Une peine confirmée lors de la réouverture du procès le 16 juin dernier.

Publicité
Publicité

Lire aussi : Igor et Grichka Bogdanov : leurs diplômes scientifiques remis en cause

Une enquête avait été ouverte en 2012 concernant une demande d’autorisation de se poser en hélicoptère sur un parking d’un centre commercial de l’Essone. Ceci lui avait été refusé par la préfecture dans la mesure où il ne disposait pas de licence professionnelle contrairement à ce qu’il affirmait.

Ceci a incité la justice à se pencher sur son cas. Dès lors, les enquêteurs se sont intéressés à son carnet de vol et se sont rendus compte que celui-ci comportait de nombreuses erreurs et approximations. Et pour cause, le document faisait mention d’heures de vol sur des hélicoptères dont les immatriculations signalaient des appareils radiés ou appartenant aux secours (police et pompiers).

Hier, le tribunal a relaxé Igor Bogdanoff pour la conduite sans licence mais l’a condamné pour "faux et usages de faux en écriture privée". Une sanction qu’il dénonce ferment accusant la police d’avoir menti. "Ce jugement montre que le policier a menti et qu'il a produit un faux en écriture publique pour prétendre que je conduis sans licence" a-t-il indiqué à l’AFP. Pour l’animateur vedette, ce chef d’inculpation est "hallucinant" en plus d’être le fruit d’une "injustice".

A voir à propos des frères Bogdanov : leur mystèrieuse fiche de renseignement