C'est une nouvelle mort suspecte à Esmoulins, village où avait été retrouvé le corps calciné d'Alexia Daval le 30 octobre dernier. L'homme était un père de famille de 38 ans. 

C'est un nouveau drame qui touche la petite commune d'Esmoulins en Haute-Saône. Comme le rapporte l'Est républicain, le corps sans vie d'un homme de 38 ans a été retrouvé dans son cabanon de jardin le samedi 6 janvier dernier. C'est une deuxième mort suspecte, près de deux mois et demi après la découverte du corps de la joggueuse Alexia Daval le 30 octobre dernier. L'autopsie réalisée ce mercredi à l'Institut médico-légal de Besançon a permis de révéler la présence d'une balle de petit calibre dans le crâne du défunt.

Les deux affaires n'auraient aucun lien

Face à cette mort encore inexpliquée, les gendarmes sont revenus en nombre dans le village d'une grosse centaine d'habitants pour mener l’enquête, ouverte pour "recherches des causes de la mort". Un retour des forces de l'ordre qui a mis la petite commune en émoi seulement deux mois et demi après la mort violente d'Alexia Daval. Toute la région succombe à la psychose alors qu'un meurtrier est toujours en liberté.

Publicité
La piste d'un suicide n'est pas exclue même si l'absence de l'arme ainsi que le petit calibre de la balle intriguent les enquêteurs. Si les circonstances du père de famille de 38 ans restent donc à éclaircir, le procureur de la République de Vesoul a tout de même affirmé à Vosges Matin ce samedi 13 janvier que les deux affaires n'auraient aucun lien.

En vidéo sur le même thème : Meurtre d'Alexia Daval: les enquêteurs disposent d'indices probants

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité