La première dame n'a pas fini de se faire du mauvais sang. Ce n'est pas la première fois qu'elle et ses proches doivent faire face à une telle hostilité et à des menaces de morts.

Peu de répit est laissé à la famille Macron. Depuis quelques jours, Brigitte Macron serait en effet très inquiète. En cause ? La sécurité de sa fille, Tiphaine, relate le magazine Gala.

La plus jeune des trois enfants, qu’elle a eu d’une précédente union avec André-Louis Auzière, a de nouveau reçu des menaces de mort par téléphone en avril dernier, rapporte le magazine Closer.

Publicité
Publicité

Brigitte Macron inquiète : sa famille de nouveau menacée

Ce n’est pas la première fois que la jeune femme se retrouve confrontée à ce type de situation. En effet, elle a déjà été victime de menaces similaires, lorsqu’elle s’est présentée en tant que suppléante aux législatives en 2017 dans le Pas-de-Calais. Elle était aux côtés de Thibault Guilly, sous la bannière de La République en Marche. A l'époque, ils ont d'ailleurs été placés sous protection policière, comme le précise La Voix du Nord.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Boulogne-sur-Mer et confiée à la police judiciaire de Lille. Les recherches ont révélées que les appels provenaient de la prison de Longuenesse (Pas-de-Calais), et plus précisément de la cellule de trois détenus qui utilisaient le même téléphone.

Brigitte Macron inquiète : Tiphaine Auzière n’est pas la seule cible

Placés en garde à vue afin d’être interrogés, les trois comparses ont nié les faits. En effet, selon leur dire, le téléphone serait partagé par l'ensemble de la population carcérale détenue dans dans l’établissement pénitencier. Ils expliquent que n’importe quel détenu aurait pu s’en servir.

Publicité

En outre, la police a découvert, en remontant la liste des appels, que certain étaient à destination de la porte-parole du gouvernement, Sibeth N’Dyaye. La police n'a pas encore précisé si des menaces de morts lui ont également été adressées. Les suspects ont à nouveau démentis les faits.