La femme de 37 ans devait plusieurs mois de loyers et était connue pour des faits d’escroqueries.

Une dette de plusieurs milliers d’euros

En Guadeloupe, une femme de 37 ans a été arrêtée pour le meurtre de son propriétaire, M. Célini. Ce dernier lui réclamait plusieurs mois de loyers en retard. La locataire de la victime et de son épouse "avait une forte dette de plusieurs dizaines de milliers d'euros, car cela faisait un certain temps qu'elle ne réglait plus les loyers", a précisé le procureur de la République à Pointe-à-Pitre, Xavier Bonhomme. La femme, qui a opté pour une solution radicale, a été aidée par un homme de 31 ans. La victime, un retraité de 68 ans, avait disparu depuis le 9 novembre. Le procureur a également indiqué à l’AFP au sujet des suspects, que ʺces personnes ont reconnu leur participation et leur responsabilité dans le décès de M. Céliniʺ pour ʺdes motifs de nature financièreʺ.

Le corps retrouvé en partie brûlé

Le malheureux propriétaire se serait rendu le jour de sa disparition au domicile de sa locataire pour récupérer son argent. Mais en arrivant sur place, ʺil est agressé à l’aide d’une pelle (...) à plusieurs reprises. Il décède sur le coupʺ, précise le procureur. Le complice du meurtre a indiqué aux policiers où se trouvait l’arme du crime. Les deux tueurs, après leur méfait, ont tenté de faire disparaître le corps de M. Célini en le transportant dans un endroit isolé. Il a ainsi été retrouvé dans une zone déserte de Petit Bourg, dans la commune de Basse-Terre, située à plusieurs kilomètres du lieu du meurtre. Son corps était par ailleurs ʺen partie brûléʺ, rapporte une source proche de l’enquête.

Publicité
Depuis la disparition du propriétaire, un appel à témoin pour ʺdisparition inquiétanteʺ avait été lancé. La Direction interrégionale de la police judiciaire de Pointe-à-Pitre a mené une enquête en toute discrétion avant l'ouverture d'une information judiciaire. Les deux suspects ont été incarcérés et mis en examen pour ʺhomicide involontaireʺ jeudi 29 novembre. Ils encourent jusqu’à trente ans de réclusion criminelle. Par ailleurs, la femme était connue des services d'ordre pour des faits d’escroqueries.

À voir en vidéo -Américain tué par une tribu: l'Inde renonce à enquêter pour protéger ce peuple isolé


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité