INTERVIEW. Curieux de votre histoire familiale, vous voulez en savoir plus sur vos ascendants ? La généalogie séduit de nombreux Français, mais comment se lancer ? Suivez les conseils de Murièle Ochoa Gadaut, généalogiste professionnelle, pour ne pas perdre de temps et percer rapidement les secrets de votre famille.
Généalogie : par où commencer ? Istock

Découvrir ses racines pour mieux se retrouver. Selon une étude réalisée par Opinonway en 2016, 70% des Français s’intéressent à leurs origines et nombreux sont ceux à sauter le pas en se lançant dans la généalogie. Grands-parents, arrière-grands-parents, cousins éloignés, grand-oncle célèbre… Lorsque les souvenirs ne se relaient plus entre les différentes générations, la généalogie permet de remonter le fil de l’histoire familiale, au-delà des anecdotes que l’on raconte inlassablement à chaque retrouvaille. Comment débuter, lorsqu'on part de rien ? Murièle Ochoa Gadaut est généalogiste professionnelle près de Paris depuis 8 ans et vice-présidente de la Chambre des Généalogistes professionnelles. Elle donne toutes les clefs pour se lancer.

Généalogie : "On a déjà des documents chez soi"

La généalogie se cantonne-t-elle à l’arbre généalogique ?

Murièle Ochoa Gadaut. Je préfère parler d’histoire familiale, car un arbre généalogique reste restreint : il y a seulement les noms, les lieux et les dates. C’est bien sûr une bonne base, mais qui n’est pas suffisante pour connaître l’histoire familiale. Il est indispensable de dresser un arbre généalogique et, dans un second temps, les personnes les plus intéressées par leur histoire familiale peuvent nous demander de faire des recherches plus spécifiques sur certains personnages : leur parcours militaire, judiciaire etc. C’est vrai qu’on aime bien aller plus loin que le "simple" arbre généalogique, qui ne va pas donner la couleur de l’histoire familiale.

Peut-on commencer seul, sans aide ?

Murièle Ochoa Gadaut. Bien sûr, on peut commencer seul, sans aide au départ. On part de soi-même, puis on remonte les générations. La première chose que je conseille aux personnes qui veulent se lancer c’est de faire l’inventaire des archives familiales conservées par différents membres de sa famille, car on a déjà des choses chez soi, comme les livrets militaires, les actes de décès, des coupures de journaux etc. Il faut donc, dans un premier temps, faire le tour de sa famille, évoquer ce projet et demander s’il n’y a pas d’autres documents conservés qui pourraient servir de guide.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.