Pas moins de 3.500 personnes ont été victimes de piqûres de ces créatures surnommées "galères portugaises". Les autorités compétentes ont dû fermer plusieurs plages pour éviter d'autres accidents.
(illustration)AFP

Une invasion de galères portugaises : "Un mur de physalies"

Également connues sous le nom de "galères portugaises" ou de "vessies de mer", les physalies ont envahi les côtes du nord-est de l'Australie ce week-end. D’après Surf life Saving Queensland (SLSQ), l'autorité chargée du secours en mer de cet Etat australien, un nombre "énorme" de victimes a été recensé avec un total de 3.595 baigneurs ayant subi des piqûres de ces créatures.

Pour éviter de nouveaux incidents, les autorités ont dû fermer au moins quatre plages ce lundi 7 janvier. Sur les réseaux sociaux, le SLSQ ne manque pas d’alerter la population : "Un mur de physalies s'approche de #Rainbow beach. Lifesavers ferme la plage. N'allez pas dans l'eau s'il vous plaît". 

Cette invasion, provoquée par des vents soufflant du nord-est qui poussent les physalies vers les côtes au contact des nageurs, a surpris les autorités. D'après la plus grande organisation professionnelle de médecins généralistes, environ 10.000 cas de piqûres de physalies sont signalées chaque année sur les côtes orientales de l’Australie. 

A lire aussi : COP24. Pucerons, méduses, tiques… Ces bestioles qui profiteront de la hausse des températures

Les piqûres de physalies : "une douleur intense"

La "galère portugaise" est une espèce de siphonophores marins, c'est-à-dire une colonie de milliers d’animaux. Plus précisément, ce sont des micro-organismes marins qui s’unissent. Réputées pour leurs piqûres douloureuses, ces créatures peuvent parfois être confondues avec des méduses. 

Avec des tentacules pouvant mesurer jusqu’à 50 mètres de long, les nageurs peuvent par ailleurs facilement rentrer en contact avec les physalies. D’après le Royal Australian College of General Practitioners, les piqûres provoquent "immédiatement une vive douleur et une réaction d'inflammation de la peau. La douleur intense peut durer quelques minutes mais aussi plusieurs heures". Par ailleurs, elles peuvent entraîner "des symptômes comme de la nausée, des vomissements et un sentiment de mal être général", explique l’organisme.

Ces blessures peuvent être soignées en la lavant avec une eau à 45 degrés Celsius ou en y appliquant de la glace. Et si le contact avec l’homme n'est pas mortel, il l’est cependant pour les poissons.

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.