Quatre personnes (deux hommes et deux femmes) sont décédées suite à une fusillade qui a eu lieu samedi après-midi au Musée juif de Belgique, à Bruxelles. Selon la ministre de l’Intérieur belge, tout porte "à croire qu’il s’agissait d’un attentat antisémite".

© Capture d'écran YouTube

Un couple de touristes israéliens, une Française et un Belge ont été tués samedi dans l’attaque contre le Musée juif de Bruxelles. Trois des victimes sont mortes sur le coup ou dans les minutes qui suivaient tandis que la quatrième est décédée au cours de la nuit à l’hôpital.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

Pour l’heure, la justice belge n’a apporté aucune précision sur la Française décédée. Toutefois, selon les informations données par l’établissement et relayés par MétroNews, celle-ci était probablement une bénévole travaillant pour le Musée.

Le porte-parole de l’établissement, Yigal Palmor, a déclaré qu’ "un couple d'Israéliens d'une cinquantaine d'années habitant Tel-Aviv qui faisait du tourisme font partie des victimes". Cette information a été confirmée dimanche matin par le ministère israélien des Affaires étrangères.

La quatrième victime était un jeune homme belge d’une vingtaine d’années qui travaillait comme réceptionniste pour le Musée.

La police lance un appel a témoin et publie les vidéos des caméras de surveillance

Une personne présentée comme "suspecte" par la police a été interpellée samedi en fin après-midi. Elle a finalement été entendue comme simple témoin. Le tueur est donc toujours en liberté et l’on ignore s’il a agit seul ou avec des complices.

Les autorités belges ont lancé un appel à témoin. En outre, les vidéos des caméras de surveillance ont été publiées ce dimanche aux alentours de 17 heures sur le site web de la Police fédérale.

Un meurtre qui laisse penser à un acte antisémite

La ministre de l’Intérieur belge a déclaré sur les ondes d’Europe 1 "qu’il est évident que tous les éléments laissent évidemment penser à un acte antisémite. Il y a en Belgique comme en France et en Europe une montée des racismes et de l'antisémitisme avec des actes et des injures".

Publicité
Néanmoins, les enquêteurs envisagent "toutes les pistes", affirme le parquet. Pour le moment, la justice ne peut confirmer qu’il s’agissait bien d’un "acte terroriste ou antisémite".
Le premier ministre israélienne a de son côté estimé samedi que ces assassinats étaient les résultats de "l'incitation à la haine permanente" contre les Juifs et Israël.

Vidéos sur le même thème : La police belge dévoile les vidéos des caméras de surveillance

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité