Un inspecteur des impôts a été mis en examen ce vendredi 8 février à Montpellier pour fraude fiscale. Deux autres personnes ont été interpellées dans cette affaire.
Istock

Inspecteur des impôts accusé de fraude fiscale : plusieurs milliers d’euros retrouvés

Cette affaire pourrait faire rire certains. Pourtant, ce vendredi 8 février, un inspecteur des impôts a bien été saisi par la justice pour "fraude fiscale", "blanchiment de fraude fiscale" et "contrebande de cigarettes", rapporte Midi Libre. Agé de 48 ans, cet homme a été mis en examen aux côtés de deux autres suspects, dont sa femme, par la division économique et financière du SRPJ (Service régional de police judiciaire) de Montpellier.

C’est après l'ouverture d'une information judiciaire par le parquet, que ce fonctionnaire a été placé en détention provisoire. Il est accusé d’avoir exploité, depuis un an, une épicerie située place Salengro à Montpellier, sans avoir déclaré les recettes de son établissement. Mais ce n’est pas tout. Le suspect est aussi poursuivi en justice pour avoir effectué des ventes de cigarettes de contrebande dans son commerce.

Ainsi, des perquisitions ont eu lieu aux domiciles des trois interpellés. Près de 170 000 euros ont été saisis au domicile d’un tiers également interpellé. Il est suspecté d’avoir été la "nourrice" dans cette affaire et aurait eu pour rôle de prendre soin de l’argent récolté par l’inspecteur des impôts.

La troisième personne interpellée est la femme du principal suspect. Elle a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire.

Inspecteur des impôts accusé de fraude fiscale : son avocat répond

Pour se défendre des accusations qui lui sont reprochées, l’inspecteur compte sur son avocat, maître Jean-Marc Darrigade. Contacté par Midi Libre, il assure que son client est "très fatigué après une longue garde à vue épuisante", avant d’affirmer : "il conteste les faits qu’on lui reproche".

Toujours selon son avocat, le suspect déclare que la somme d’argent retrouvée provient bien de l’épicerie en question : "Il a tous les bons de caisse pour le justifier", affirme maître Jean-Marc Darrigade.

Bien que l’inspecteur des impôts "n’admet tout au plus que de petites erreurs" d’après son avocat, "Il explique que son exercice fiscal allait se terminer au mois de mars et qu’il allait déclarer l’argent".

En attendant l’audience qui se déroulera mercredi 13 février, l’avocat du fonctionnaire assure vouloir demander la libération de son client devant le juge de la liberté et de la détention. Cependant, "le procureur qui a ouvert l’enquête et le juge saisi ont demandé l’incarcération du suspect" rappelle Midi Libre.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.