De faux documents ont permis l'attribution d'1,8 million de numéros de Sécurité sociale ! L'évaluation de cette fraude monumentale a poussé la sénatrice centriste Nathalie Goulet à lancer une alerte sur le sujet.

Fraude aux numéros de Sécu : un chiffre qui donne le tournis

14 milliards d’euros par an ! C’est ce que coûte la fraude aux numéros de Sécurité sociale attribués sur la base de faux documents. Elle pourrait concerner 1,8 million de numéros au total.

Après avoir réussi à faire adopter un amendement par le Sénat le 7 décembre dernier, prévoyant la remise d’un "rapport d’information sur l’étendue" de cette fraude au Parlement, Nathalie Goulet relève une nouvelle fois le problème.Cette situation alarmante, n’ayant pas été traitée par l’Assemblée nationale, l’a poussé a évoqué le sujet au détour d’un amendement au projet de budget pour 2019, adopté définitivement jeudi matin, rapporte BFM."Ces faux numéros de 'sésame paye-moi'" engendreraient "une fraude évaluée à 14 milliards par an", selon la sénatrice."La position de l'Assemblée nationale à l'égard d'une simple mesure de contrôle est tout simplement inacceptable", s’est-elle indignée à l'AFP.

Publicité
Publicité

Fraude aux numéros de Sécu : un énorme déficit pour les finances publiques

Pourtant, cette affaire "traîne" depuis déjà plusieurs années. C’est ce qu’a expliqué le magistrat Charles Prats, spécialiste de la fraude fiscale et sociale, sur RMC. "Ce sont les conclusions d'une investigation que nous avions faite à l'époque (ndrl en 2011) où j'étais au ministère du Budget en charge de la coordination de la lutte contre la fraude aux finances publiques". 1,8 millions de faux comptes, attribués de façon manuelle pour les personnes nées à l’étranger avait en effet été recensés !

D’après Nathalie Goulet, seuls "5.000 faux comptes avaient été supprimés. Sur 1,8 million, le compte n'y est pas".

Pourtant, selon le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi, le gouvernement "lutte massivement contre la fraude documentaire". Un "suivi régulier" semble être retracé dans les bilans annuels des différents organismes.

Mais de toute évidence, le travail restant à accomplir est monstrueux. Un rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, dévoilé en septembre dernier par Marianne, révèle que le montant global de la fraude fiscale s’élève à 100 milliards d’euros par an !