Pour détourner les allocations, l'ancienne employée a créé de faux comptes de chômeurs à partir desquels elle virait l'argent sur des comptes bancaires lui appartenant.

Une employée de l’agence Pôle emploi de Morlaix (Finistère) a été mise en examen mercredi pour un détournement présumé de près de 450 000 euros d’allocations chômage. "Il s'agit d'une escroquerie qui porte sur un peu plus de 400 000 euros", a expliqué à l’AFP Éric Mathais, le procureur de la République à Brest.

La méthode de l’employée était simple. Celle-ci créait de faux comptes de chômeurs puis virait l’argent des allocations sur des comptes bancaires lui appartenant. Il a tout de même fallu trois ans aux responsables de l’agence pour se rendre compte de l’escroquerie. En juillet, Pôle emploi a finalement saisi le parquet de Brest à la suite d'investigations internes et a licencié l'agent pour faute grave.

Elle souffrirait d'achats compulsifs

Publicité
L’ancienne employée a "globalement reconnu" les faits, selon le procureur. D’après les premiers éléments de l’enquête, il semblerait que celle-ci souffre d’achats compulsifs. Une maison lui appartenant d’une valeur de 80 000 euros a déjà été saisie. D’autres biens immobiliers suspectés d’avoir été achetés avec l’argent détourné pourraient connaître le même sort.

L’ex-agent de Pôle emploi risque désormais jusqu’à sept ans de prison et une amende de 750 000 euros.

En vidéo sur le même thème - Le Bon coin plus efficace que le Pôle emploi


mots-clés : Pôle emploi, Finistère

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité