Sommaire

Femme enceinte dévorée : la présence des chasseurs, une "coïncidence"

Les chiens de la chasse à courre sont-ils impliqués dans la mort d'Élisa Pilarski ? Seuls les résultats des prélèvements génétiques, réalisés sur les 62 chiens de l’équipage du Rallye de la passion, pourront l’infirmer ou le confirmer. S’ils ont très rapidement été pointés du doigt en raison de leur présence dans cette forêt, les chasseurs n’ont cessé, depuis, de clamer leur innocence et celle des animaux. D’après la société de vénerie, les chiens ne présentent aucune trace de morsure, ce qui, selon eux, permettrait d’affirmer qu'ils ne se sont pas battus avec celui de la victime, qui présentait, quant à lui, de nombreuses blessures.

Antoine Gallon, qui s’occupe de la communication de la société de vénerie, s’est récemment exprimé auprès du Progrès. "On respecte le deuil d’une famille et la plus grande discrétion dans une affaire tragique, avec la conviction que cette affaire ne nous regarde pas", explique-t-il. "Il y a une coïncidence entre la présence de l’équipage en forêt et cette mort dans des conditions atroces, c’est tout", ajoute-t-il auprès du quotidien local. Les résultats des prélèvements ADN effectués sur les chiens ne devraient pas être connus avant le mois de février.

Avant même de les connaître, les enquêteurs ont déjà écarté une des pistes envisagées, celle d’un promeneur et de son malinois non tenu en laisse, qu'Élisa Pilarski avait croisés peu de temps avant le drame. Se pose toujours la question de son propre chien, Curtis, qui se trouve au sein d’une fourrière. Son maître vient de donner de ses nouvelles.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.