Sommaire

Paroles contre paroles

Élisa Pilarski n’était pas seule dans la forêt, mais personne ne semble avoir été témoin du drame. Christophe Ellul affirme avoir croisé plusieurs cavaliers lors de son arrivée sur les lieux et avoir échangé quelques mots avec certains d’entre eux. "Je leur ai posé la même question, a-t-il expliqué à L’Union. J’ai demandé à l’un d’eux de faire attention car ils avaient leur meute de chiens et je ne savais pas si le mien était attaché ou en liberté. Il m’a répondu ‘je m’inquièterais plus pour votre chien que pour les miens’ avec un sourire narquois".

Qui est ce mystérieux cavalier ? Selon Le Parisien, le compagnon d'Élisa Pilarski a reconnu cette personne comme étant le lieutenant-colonel Jean-Charles Metras, commandant du groupement de gendarmerie de l’Aisne. Ce que nie le principal intéressé, affirmant qu’il a suivi la chasse en voiture et à pied, avec sa femme et ses enfants, et qu’il ne l’a jamais croisé. Quels échanges ont eu le compagnon d'Élisa Pilarski et les chasseurs ce jour-là ? D’après un autre chasseur présent, ce serait au contraire Christophe Ellul qui aurait insinué que son chien était "méchant" et qu’il fallait faire attention. L’animal a été placé dans une fourrière et doit faire l’objet d’un examen comportemental. Seuls les résultats des prélèvements génétiques permettront, peut-être, de trouver le(s) chien(s) impliqué(s).

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.