Sommaire

Femme enceinte dévorée : pourquoi les analyses prennent-elles du temps ?

Les autorités ont très rapidement demandé des prélèvements génétiques sur 67 chiens, les cinq de la victime et les animaux d’un équipage de chasse à courre, dont certains se trouvaient dans la forêt ce jour-là. Bientôt un mois après le drame, certains internautes s’étonnent que les résultats des prélèvements n’aient toujours pas été communiqués. Les prélèvements effectués sur ces 67 chiens ont pour but d’"identifier" les animaux impliqués, avait précisé le parquet à la fin du mois de novembre. Le 20 novembre, le procureur de la République de Soissons indiquait dans un communiqué que "les investigations techniques de prélèvements génétiques (…) se sont achevées".

Comme le rappelle BFMTV, de nombreux ADN ont été retrouvés sur le lieu où est morte Elisa Pilarski. Les prélèvements effectués sur les chiens pourraient donner lieu à d’éventuels rapprochements avec ceux réalisés sur le corps de la victime. Les traces de morsures retrouvées sur le cadavre vont également être analysées par le laboratoire et les résultats pourraient prendre jusqu’à six semaines. "L’ampleur du nombre d’analyses et de rapprochements génétiques va différer de plusieurs jours la date de retour des résultats de ceux-ci", précisait le procureur de la République de Soissons dans un communiqué. Rien d’inquiétant donc à ce que ces résultats n’aient toujours pas été communiqués.En attendant qu’une piste puisse être privilégiée grâce aux prélèvements, les enquêteurs s’intéressent toujours à plusieurs possibilités. Parmi elles, une attaque de son propre chien, Curtis, qu’elle promenait au moment de son décès.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.