La justice a décidé ce mardi que, contrairement à ce qu’elle prétendait, l’ex-maire d’Avignon n’était pas identifiable dans le livre "Le monarque, son fils, son fief". Aussi, l’ancienne élue a été condamnée à payer les frais de justice de l’éditeur qu'elle attaquait.

Non, Marie-Josée Joig n’est pas reconnaissable en le personnage de cette élue locale qui, dans une fable tirée du livre Le monarque, son fils, son fief écrit par Marie-Cécile Guillaume en 2012, fait une fellation à un homme présenté comme "le monarque". C’est en tout cas ce qu’a estimé le tribunal ce mardi. Aussi, a-t-il condamné l’ancienne édile à rembourser l’intégralité des frais de justice engagés par l’éditeur du livre dans cet affaire.

Publicité
En cause, la fable "Rocky ou le monologue du périnée"Sorti il a deux ans et écrit par l’ex-directrice de cabinet de Patrick Devedjian au Conseil général des Hauts-de-Seine, cet ouvrage se divise en plusieurs fables. L’une d’entre elles, intitulée "Rocky ou le monologue du périnée" raconte comment une élue locale, une dénommé "Madame de P." parvient à obtenir une subvention en accordant une faveur sexuelle à celui qui est présenté comme le "Monarque". Aussi, pour la plaignante il ne faisait aucun doute qu’elle et Nicolas Sarkozy étaient indentifiables dans ce passage.De son côté, Nicolas Sarkozy ne s’est jamais publiquement exprimé sur cette affaire.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Nicolas sarkozy

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité