"Cracher est de nature à porter atteinte à la santé publique"

Quelques jours plus tôt, vendredi 20 mars 2020, c'est le maire de Coulaines, Christophe Rouillon, qui a pris un arrêté interdisant les crachats sur la voie publique. Ouest-France rapporte que cracher par terre coûtera désormais 38 euros d'amende, si l'on est pris par les autorités dans la ville du Pays-de-Loire.

Le quotidien précise que le maire coulainais avait déjà pris ce même arrêté, en août 2009. A l'époque, il s'agissait d'une mesure de prévention pour lutter contre la pandémie grippale de H1N1 qui se répandait à travers la France. "Cracher est de nature à porter atteinte à la santé publique en favorisant la propagation des virus, et notamment du Covid-19", explique l'élu à Ouest France

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.