Une explosion a eu lieu dans l'une des deux seules structures au monde renfermant le virus de la variole. La Russie dément tout risque de contamination mais la situation pose toujours question et pourrait faire scandale.
IllustrationIstock

Aucun danger d'après Moscou. Lundi 16 septembre 2019, une explosion et un incendie ont frappé un ancien laboratoire d'armes biologiques à Novossibirsk en Sibérie occidentale.

Plusieurs virus dont ceux de la variole et d'Ebola ont été conservés dans ce bâtiment de l'époque soviétique, rapporte 20 minutes. D'après l'agence de surveillance sanitaire Rospotrebnadzor, Moscou dément tout risque de contamination après l'incident du centre "Vektor". 

Rospotrebnadzor rapporte d'ailleurs que l'explosion a été provoquée par un cylindre de gaz alors que des rénovations étaient en cours. Des fenêtres ont été brisées mais le bâtiment ne s'est pas effondré. Selon l'agence de surveillance sanitaire, aucune substance dangereuse n'était conservée dans les locaux impactés par l'explosion. Un seul employé a été blessé, poursuit cette même source. 

Les autorités russes affirment elles aussi qu'il n'y a aucun danger sanitaire, y compris pour les individus résidant à proximité du centre. 

Explosion en Russie : des incidents similaires ces dernières années ?

L'explosion, qui a eu lieu dans la troisième ville la plus peuplée de Russie (1,5 million d'habitants), n'est pas le seul accident qui s'est produit dans le pays. En effet, ces dernières années, de multiples incidents ont fait plusieurs morts et blessés. 

En août 2018, dans le centre et le sud de la Russie, trois déflagrations ont retenti dans des usines d'explosifs et des dépôts de munitions. Des dizaines de personnes ont été touchées. Aucun décès n'a été répertorié par la presse. Des milliers d'habitants avaient dû être évacués, ajoute Capital

Début juillet, dans le Grand Nord russe, 14 officiers de la marine nationale sont décédés dans un incendie qui s'est déclaré dans un sous-marin à propulsion nucléaire. Les circonstances du drame n'ont pas été dévoilées par les autorités qui ont assuré, par ailleurs, que le réacteur n'avait pas été touché. 

Pour finir, en août 2019, dans l'extrême nord du pays, cinq personnes sont mortes dans une explosion survenue dans une base de tir de missiles. La Russie procédait alors à des tests concernant ses nouvelles pièces d'armements. Cette déflagration a généré une brève augmentation de la radioactivité selon les autorités, indique LCI.

Vidéo : Un mystérieux monstre des mers s'échoue en Russie

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.