Perquisitions de jours et de nuit, assignations à résidence... Découvrez ce que l'état d'urgence décrété par François Hollande implique pour les Français.

Suite à la terrible série d’attentats survenue vendredi soir à Paris et à Saint-Denis, François Hollande a immédiatement décrété l’état d’urgence. Selon Le Lab d'Europe 1, il souhaiterait le prolonger jusqu'à trois mois et en fera la demande lors du conseil des Ministres mercredi. Une mesure exceptionnelle qui n’a pas été déclenchée depuis les émeutes des banlieues en 2005 et qui pourrait avoir plusieurs conséquences pour le quotidien des Français. "J'invite chacun à la maîtrise, à la prudence et à la vigilance. Oui, le comportement de chacun va se modifier par rapport à cette menace terroriste", a d'ailleurs prévenu Manuel Valls sur RTL ce lundi matin.

L’Etat d’urgence permet d’abord d’augmenter le pouvoir des préfets. Ces derniers pourront désormais prendre des arrêtés pour "interdire la circulation de personnes" et instituer "des zones de protection et de sécurité". De plus, les individus "dont l’activité s’avère dangereuse pour la sécurité et l’ordre public" pourront être assignés à résidence. Lors d’une conférence de presse, Manuel Valls a annoncé avoir déjà prononcé "104 assignations à résidence" depuis vendredi. Le renforcement de la sécurité dans les lieux publics, les écoles et les institutions est aussi à l'ordre du jour.

Les manifestations publiques sont interdites à Paris jusqu’à jeudi prochain

Des perquisitions administratives pourront également être menées de jour comme de nuit. Elles pourront même visées des personnes "pas encore judiciarisées" mais soupçonnées d’être radicalisées. "Plus de 150 perquisitions administratives ont été menées et ça va continuer", a affirmé Manuel Valls sur RTL.  

Les contrôles aux frontières ont également été rétablis. Tout véhicule suspect sera désormais inspecté et fouillé. "C’est ce contrôle qui doit bien sûr être le plus efficace possible", a souligné le Premier ministre.

Publicité
A Paris, les manifestations publiques sont également interdites jusqu’à jeudi prochain. Aussi, la fermeture provisoire de salles de spectacles peut être ordonnée. Malgré toutes ces éventuelles restrictions, le Manuel Valls s’est voulu rassurant : "Les Français reprennent le travail, les enfants retournent à l’école, la vie doit reprendre bien évidemment".

En vidéo sur le même thème - Etat d'urgence en France : ce que cela signifie


mots-clés : Manuel valls, Attentats

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité