C'est en tout cas l'idée de députés UMP qui ont déposé une proposition de loi prévoyant également que des heures scolaires soient consacrées à la question du terrorisme.
AFP

Il y a quelques jours, une trentaine de députés UMP ont déposé une proposition de loi pour faire du 11 janvier une journée "d’unité nationale et de lutte contre le terrorisme", a déclaré dans Le Parisien Claude Goasguen, maire du XVIe arrondissement de Paris.

La date correspond aux grands rassemblements pacifiques qui se sont déroulés en janvier dernier dans toute la France suite aux attentats meurtriers que la capitale avait connus en début d’année.

Publicité

A lire aussiUn mois après la marche républicaine, que reste-t-il de l’esprit du 11 janvier ?

Publicité

"Ce 11 janvier est entré dans l'histoire comme étant un jour d'unité nationale, un jour où l'ensemble des Français a dit non à toute forme d'intégrisme et au terrorisme", indique le texte déposé à l'Assemblée nationale.

"Mettre les Français un peu plus sous pression"

Publicité

Celui-ci prévoit, en trois articles, que chaque année "dans tous les établissements d’enseignement, les enseignants consacrent une partie des cours de la journée à des exposés et à des discussions sur la lutte contre le terrorisme." Dans le dernier article, il est écrit que les services publics radiophoniques et télévisuels devront traiter "dans leurs programmes de la lutte contre le terrorisme".

"On ne peut plus oublier que le monde est entré dans une ère dominée par le terrorisme, a fait savoir Claude Goasguen. Les Français ont tendance à oublier un peu trop vite la réalité de cette guerre. Il faut leur rappeler qu'il s'agit d'une guerre totalement asymétrique, face à un terrorisme secret et rampant. Cette journée a pour but de mettre les Français un peu plus sous pression".

Vidéo sur le même thème : Hollande et l'esprit du 11 janvier

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :