Parfois l'amitié nous perd, parfois elle nous vole. Après plusieurs mois d'amitié, une femme s'est fait arnaquer par un faux-ami sur Internet. Elle s'est fait lésée de 20 000 euros. 
(Illustration)Adobe Stock

Méfiez-vous de l’arnaque au faux-ami sur Internet

Une mauvaise rencontre et c’est le drame. Pierrette Guyon, une femme d’âge mûr, a engagé une relation longue de plusieurs mois avec quelqu’un qu’elle considérait comme un ami sincère et désintéressé. Il l'a flouée de près de 20 000 euros.

C’est un mode opératoire bien rodé. Pierrette, 72 ans, n’a rien vu venir. Elle a construit une amitié avec Martin sur les réseaux sociaux pendant de long mois avant qu’il ne raconte être parti  aux Philippines. Comme le révèle France TV Info, le délinquant a prétexté, une fois sur place, que l’on avait volé ses papiers et son argent. Résultat des courses : il etait prétendument bloqué à l’étranger.

A lire aussi : Arnaque au distributeur : comment les malfaiteurs vous piègent avec un bout de papier

L’escroc n’a pas attendu longtemps pour demander de l’aide à sa nouvelle amie. Pierrette, pensant venir en aide à un ami dans le besoin, n’a pas hésité à envoyer de nombreuses cartes prépayées. S’il s’agissait de petites sommes, à la fin du compte, la septuagénaire a refilé 20 000 euros à son faux-ami / vrai arnaqueur.

Depuis, la retraitée a du mal à s’en remettre et n’arrive plus à joindre les deux bouts. Pierrette a de nombreux emprunts auprès de plusieurs organismes différents. Pour une pension de retraite à hauteur de 1 300 euros, elle doit rembourser 600 euros. Aujourd’hui, elle a dû hypothéquer sa maison.

Pleine de regrets, elle confie à France TV Info : "il m'a s ans doute apporté quelque chose que je n'avais pas... On veut entendre des choses que l'on n'entend plus, des paroles gentilles et agréables, des conversations sympathiques..."

Pierrette a porté plainte mais les espoirs de voir le coupable payer et  être enfermé sont limités.

Faux-ami sur Internet : ce qu’il faut faire en cas d’escroquerie

En cas de demande d'ami suspecte, gardez à l'esprit que les messages types se ressemblent très souvent, comme l'indique la Police Nationale sur son site officiel. En voici quelques exemples courants : "On s'était vu à la soirée de Luc", "Je suis d'accord avec toi dans ton dernier commentaire", "Luc m'a indiqué ton profil car il sait que tu me plaît beaucoup", "Je représente une association".

Méfiance, donc. Un risque d’usurpation n’est jamais loin. En cas d’escroquerie au faux-ami, la Police Nationale préconise d’adopter quelques bons réflexes :

   - Ne donnez accès à votre espace privé qu'aux personnes que vous connaissez réellement ;

   - Contactez par téléphone votre ami pour être certains que son compte n'a pas été piraté ; 

   - Ne laissez aucune photo en "public" et mettez à jour régulièrement vos paramètres de confidentialité ; 

Si l’escroc parvient tout de même à vous extorquer de l’argent, sachez qu’il existe des moyens de le contrer. Il convient de changer de ce pas votre mot de passe et signaler le problème au réseau social. Alertez également vos amis.

En vidéo - Les escrocs se faisaient passer pour Albert de Monaco

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !