Une ancienne employée de maison du couple Balkany a saisi les prud’hommes pour contester son licenciement. Découvrez ce qu'elle leur reproche.

Une affaire judicaire supplémentaire pour le couple Balkany. D’après Le Parisien, une ex-employée de la famille a saisi les prud’hommes après son licenciement pour "raisons économiques" au début de l’année dernière. Elle a travaillé au moulin de Cossy à Giverny (Eure), propriété des Balkany, durant six ans et conteste aujourd'hui le motif pour lequel elle a été remerciée.

Leur prétendu train de vie aisé est, à ses yeux, incohérent avec son licenciement économique. S’ils avaient les moyens financiers de la garder à leur service, son licenciement peut être qualifié d’’abusif’. Elle a également fait part du "harcèlement moral" dont elle aurait été victime de la part des époux.

Le couple conteste les accusations

L’avocat du couple Balkany, Me Grégoire Lafarge, a immédiatement réagi à ses accusations. Il a annoncé qu'il contestera tous les arguments financiers de leur ancienne employée lors du procès qui se tiendra en juillet. Leurs comptes étant bloqués par le fisc, ils n'auraient pas eu d'autres choix que de licencier leur employée.

Publicité
En effet, mis en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption, les élus de Levallois-Perret n’auraient plus, selon lui, les moyens financiers de conserver tous leurs employés dans leur maison de Giverny. Le Parisien rapporte par ailleurs que la propriété en question a été saisie par la justice dans le cadre du remboursement de la fraude fiscale.

En vidéo sur le même thème : 120.000 signatures contre une candidature Balkany aux législatives

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité