Comment les trois garçons âgés de 2 à 6 ans et le nourrisson, récemment découverts dans un appartement de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) où ils vivaient complètement reclus, ont-ils pu échapper aux contrôles sociaux ?
©AFP

RTL révèlait jeudit la découverte d’un nourrisson et de 3 garçons de moins de 6 ans vivant comme des "enfant sauvage". Ils étaient reclus depuis leur naissance dans une pièce insalubre d’un appartement de la cité des 4 000 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Comment ces enfants ont-ils pu passer inaperçus?

Des enfants sans Etat civil

Suite à la découverte, en février dernier, des "enfants sauvages" de la Courneuve, la question qui se pose désormais est de savoir comment ces derniers ont pu échapper aux contrôles des services sociaux ? Il semblerait, au vu des premiers éléments de l’enquête qu'ils n’aient tout simplement jamais vu la lumière du jour. De fait, ils ne pouvaient donc avoir ni existence sociale, ni même une existence civile.

La découverte

L’alerte a été donné par l’hôpital où la mère avait dernièrement accouché. Face à l’absence de suivi de grossesse, l’équipe soignante avait informé la police. Des enquêteurs ont alors frappé à la porte de l'appartement familial et ont découverts les enfants reclus. Ces derniers souffrent de trouble psycho-moteurs et de malnutrition.

Des voisins stupéfaits

Les parents, originaires d’Inde, ne travaillaient pas mais touchaient des allocations pour leurs enfants. Selon les dires des enquêteurs ils semblaient n’avoir "absolument pas pris conscience de la situation". Le père a par exemple précisé qu’il refusait d’emmener ses enfants voir un médecin. Il a aussi raconté qu’il les enverrait à l’école lorsqu’ils sauraient marcher…Du côté du voisinage, personne n’avaient jamais vu les bambins. Pour les voisins, le couple était "plutôt discret". "J'ai été étonné d'apprendre que les enfants soient restés enfermés", a commenté une voisine au micro d'Europe 1 ". Ça m'étonne, dans le sens où on aurait entendu du bruit, ou des rumeurs. Une famille qui a des enfants, on s'en apercevrait. Vraiment, ils ont dû être très bien cachés, ils n'ont jamais vu le jour et personne n'a vu quoique ce soit. Mais il y a un souci",  a remarqué un autre.

Les peines encourues

Sur décision du parquet de Bobigny les enfants ont été placé et les parents mis en détention provisoire. Ces derniers encourent jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende pour privation de soins par ascendant.

Vidéo sur le même thème : ""Enfants sauvages", je n'en ai jamais vu un sortir."

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !