La justice peut parfois se montrer dure face à certains événements. En sollicitant l'aide de Brigitte Macron pour son fils, cette mère de famille tente un dernier recours.
AFP

Un appel au secours. Carole Dartayre, cette mère de famille toulousaine a écrit à Brigitte Macron pour lui demander de l’aide. En effet, son fils de 7 ans serait régulièrement battu par son père, qui vit en Uruguay.

Enfants maltraités : ce que dit la loi

Un enfant battu, maltraité ou privé de soin bénéficie de protections particulières de la part de la justice, ainsi que des associations spécialisées. Il est possible pour la victime de porter plainte, même si ses parents sont impliqués.

Dans ce cas de figure, le problème est la résidence administrative de l’enfant. En raison d’une convention judiciaire, dont la France et l’Uruguay sont signataires, la justice française ordonne que l’enfant soit renvoyé dans son pays sous 9 jours à compter du déclenchement de la procédure. Il s’agit de la convention de La Haye, qui explique que seul le tribunal de résidence de l’enfant est compétent.

La mère a saisi la justice française, mais sans succès. D’ici une semaine, son fils devra rentrer auprès de son père. Désemparée, elle a demandé à la première dame que "la voix de son fils soit entendue".

Enfants maltraités : "C’est un enfant qui s’auto-punissait"

Elle confie à France Bleu Haute-Garonne que son petit garçon lui a décrit "des violences commises par son père à plusieurs reprises" lorsqu’il est rentré en France, en fin d’année pour des vacances. Un psychologue a constaté les violences subies par l’enfant.

"C’est un enfant qui s’auto-punissait, qui avait été dans le déni depuis très longtemps", confie sa mère. "J’ai saisi le tribunal de grande instance, le juge des affaires familiales, ici à Toulouse", précise-t-elle à France Bleu Haute-Garonne.

La mère confie par ailleurs être "démunie" et ne plus savoir à qui s’adresser.

"J’espère que Brigitte Macron prendra ma lettre en considération, et qu’elle pourra agir pour le bien-être de mon enfant."

Brigitte Macron sensible aux violences faites aux enfants

Un sujet que l’ancienne professeure de français est susceptible de prendre à cœur. En effet, en début de semaine, lors de la visite de l’unité d’accueil médico-judiciaire à Saint-Malo, elle a déclaré être "extrêmement interpellée sur ses thématiques "et avoir "très envie de s’impliquer et aider au maximum". Cette unité prend en charge les enfants de 3 à 18 ans, victimes de violences, quelles qu’elles soient. Il en existe une soixantaine en France. 

Vidéo en lien avec le sujet : Un père condamné pour avoir donné une fessée à son fils de 9 ans

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.