Emmanuel Macron obtiendra-t-il gain de cause ? Peu avant son élection, le président s'est retrouvé au cœur d'un stratagème imaginé par deux hommes jugés ce mercredi.
AFP

Emmanuel Macron : son identité usurpée dans un e-mail

Ce qui se voulait un simple "pastiche" pourrait bien coûter à ces deux hommes 15 000 euros d’amende et un an de prison. Ce mercredi, rapporte BFMTV, ils sont jugés au tribunal correctionnel de Paris pour avoir usurpé l’identité d’Emmanuel Macron en avril 2017 peu avant que le fondateur de La République en marche n’accède à l’Elysée.

Dans les faits, ces deux hommes dont l’un est militant de la droite conservatrice, ont envoyé à une centaine de personnes un email à la "première personne", et signé "Emmanuel". L’adresse utilisée pour l’envoi était alors : [email protected] Une missive que les équipes d’Emmanuel Macron n’avaient jamais alors commandée ou envisagée. Cela n’a pas empêché certains soutiens du futur président de recevoir ce "fake"...

Emmanuel Macron : un e-mail au contenu étrange

L’email envoyé par les deux faussaires avait de quoi faire mouche deux jours avant le premier tour de la présidentielle puisque l’objet n’était autre que :  "10 raisons de ne pas voter pour moi".

Les deux prévenus s’étaient amusés à reprendre les arguments de campagne d’Emmanuel Macron et à les tourner en dérision.

Pour l’un des avocats des accusés, c’est justement un élément important de la défense. Estimant que tout destinataires peut aisément comprendre qu’il s’agit d’un "pastiche", il ajoute : "Personne recevant ce mail ne peut raisonnablement penser qu'il a été adressé par Emmanuel Macron".

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.