Sonia Krimi : frondeuse

Lorsqu’il fait part de ses doutes quant au texte de loi asile et immigration, Matthieu Orphelin peut compter sur Sonia Krimi. L’élue de la Manche fait partie des première à hausser le ton, et à ne jamais s’en abstenir depuis.

Elle incarne avec un petit groupe de l’aile gauche de LREM à l’Assemblée nationale. Un article du Point datant du mois d’août relatait ainsi comment plusieurs élus de cette même sensibilité se rassemblent le mercredi matin dans le salon Mansart.

Publicité

Mardi, avant le vote de la loi anti-casseur, elle s’est d’ailleurs retrouvée avec une dizaine d’autres députés pour décider d’une abstention commune. Dans le viseur, l’article 2 qui donne la possibilité aux préfets d’interdire toute personne représentant une menace particulière pour l’ordre public de manifester.

Songe-t-elle, elle aussi, à quitter le groupe ? Elle n’en a pas fait le vœu publiquement. A un journaliste qui lui demandait si elle voterait contre le texte anti-casseur, elle a rétorqué : "cela ne servirait à rien, je suis toujours mon groupe ". En novembre dernier, elle faisait part de son souhait de rester dans la majorité. Sonia Krimi venait alors d’être recadrée par Gille Le Gendre pour avoir enfilé un gilet jaune dans l’hémicycle.