Une contravention est si vite arrivée... Heureusement pour elle cette française a réussi à faire annuler de nombreuses amendes qu'elle avait accumulées, soit plus de 800 euros.
Istock

Elle fait annuler tous ses PV : 17 contraventions au total

Depuis le mois d’avril 2015, Lucille de Seguins se bat avec à la justice pour obtenir gain de cause contre sa mairie. Ce mois de mai, l’habitante de Nanterre a fini par remporter sa longue bataille judiciaire. Si cette avocate a tenu à mener ce combat, c’est qu’elle s’estimait victime d’une injustice, comme tous les riverains de l’avenue de Rueil. En effet, en février 2015, la municipalité a classé leur secteur comme zone de stationnement "jaune", sans qu’ils ne puissent obtenir de macaron "résident". Lucille a fait le choix de tenir tête à sa mairie, refusant de payer toute amende, raconte Le Parisien.

Les résidents de l’avenue de Rueil ne peuvent donc pas bénéficier d’un tarif préférentiel par rapport à leur domiciliation et doivent se plier aux tarifs visiteurs. Cette situation est d’autant plus contraignante que les véhicules ne peuvent stationner à ces emplacements que pour une durée n'excédant pas trois heures.

A la suite de son choix, la nanterrienne a vu s’accumuler un peu plus d’une quinzaine d’amendes, soit 884 euros de contraventions à son encontre. Elle a d’abord lancé une procédure devant le tribunal administratif qui a été classée sans suite. La résidente de l’avenue de Rueil s’est ensuite tournée vers le tribunal de police, qui a  constaté "l’illégalité des arrêtés municipaux" du maire (CG) de Nanterre, Patrick Jarry, le juge a pris la décision d’annuler les 884 euros d’amendes de Lucille de Seguins.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.