La Commission de régulation de l'énergie a proposé une hausse des tarifs sur l'électricité qui va certainement vous concerner. Cette augmentation pourrait faire gonfler votre facture de plusieurs dizaines d'euros.
illustrationIstock

Augmentation des prix de l'électricité : plusieurs millions de foyers concernés

Votre facture d'électricité va certainement s'embraser. Ce jeudi 31 janvier, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) s’est réunie avec l’ensemble des fournisseurs d’électricité du marché. Il en est ressorti une proposition qui va faire trembler les ménages et le gouvernement : une hausse de 5,9% TTC du tarif réglementé de l’électricité, rapporte Les Echos. Cela concernerait les consommateurs abonnés au tarif bleu d'EDF.

25,6 millions de foyers pourraient être touchés par cette elévation. Pour un foyer chauffé à l'électricité, cela représenterait environ 85 euros par an. Quant aux ménages utilisant une autre énergie, ils verront s’ajouter une somme de 25 euros sur leur facture. Une situation qui n’est donc pas à négliger et le gouvernement l’a bien compris. 

Augmentation des prix de l’électricité: le gouvernement sous pression

Initialement, cette hausse tarifaire aurait dû s’exécuter en ce mois de février 2019 mais l’Etat en a décidé autrement. En effet, le 4 décembre 2018, Edouard Philippe s’était exprimé à Matignon au sujet de cette majoration : "Les tarifs de l'électricité et du gaz, qui devaient augmenter en début d'année, n'augmenteront pas pendant la concertation et donc pas pendant l'hiver qui s'annonce".

Mais avec cette proposition de la CRE, l’Etat se retrouve une nouvelle fois pris au piège. Quoi qu’il en soit, le gouvernement devra trancher dans les trois prochains mois, c’est-à-dire d'ici début mai. S’il ne s’oppose pas aux préconisations du régulateur, la hausse de 5,9% sera rendue valide.

Cependant, afin d’éviter une elévation trop importante pour les consommateurs, le gouvernement a plusieurs cartes en main. Par exemple, il peut jouer sur les taxes telles que la CSPE (Contribution au service public de l'électricité), la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée), ou encore la CTAU (Contribution tarifaire d’acheminement) pour compenser la hausse prévue. D’après Les Echos, elles représentent "37% de la facture soit désormais près de 60% du prix hors taxes de l'électricité."

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.