Ils sont dans leur droit

Une situation toujours très difficile pour les proches de ces disparus, d’autant que légalement ces derniers sont dans leur droit. La loi prévoit en effet que les personnes majeures sont libres d’aller et venir sans obligation de rendre des comptes à leur famille. A partir du moment où les autorités ne considèrent pas la disparition comme inquiétante, elle n’est pas considérée comme un délit et n’est donc pas du ressort du pénal. Bien évidemment, les proches du disparu peuvent porter plainte pour abandon de famille mais cela abouti très rarement à des retrouvailles, et parfois même la justice les déboutent.

Publicité