Alors que la fillette âgée de 8 ans enlevée dans les Vosges ce mardi 13 avril reste introuvable, l'alerte enlèvement a été levée trois heures après son déclenchement. Le procureur d'Épinal assure pourtant que l'enfant est toujours activement recherché et "le danger peristant".
Disparition de Mia, 8 ans, dans les Vosges : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée ?AFP

Pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée si tôt ? Vous l'avez peut-être remarqué pendant que vous regardiez la télé mardi soir, le dispositif "Alerte enlèvementé a été déclenché vers 21h ce mardi 13 avril pour la 25e fois en France. On a ainsi appris que Mia, 8 ans, avait été enlevée vers 11h30 du matin ce mardi aux Poulières, un petit village de 240 habitants dans les Vosges. Comme le précise l'alerte, la fillette a été enlevée par trois hommes, de type européen, deux ayant entre 25 et 35 ans et un troisième âgé de 45 à 50 ans. L'alerte précise également que sa mère, qui n'a pas le droit de la voir seule, pourrait l'accompagner.

Le parquet d'Épinal a très rapidement décidé de lever l'alerte enlèvement déclenchée seulement trois heures plus tôt dans la nuit à 00h41. "Sur décision du parquet d'Épinal, il est mis fin à l'alerte enlèvement. L’enfant n’a pas été retrouvée. Mais ses photos ne doivent plus être diffusées. L'enquête se poursuit. Merci à tous pour votre aide", a en effet indiqué sur Twitter le ministère de la Justice. Il y aurait deux raisons au lever du dispositif alerte enlèvement décidé par le Parquet selon Ouest-France : soit l’enfant n’est plus considérée comme en danger, soit les enquêteurs ont des éléments précis sur sa localisation. "La fillette a été enlevée alors qu'elle était confiée à sa grand-mère maternelle désignée tiers de confiance par le juge des enfants", a précisé à franceinfo Nicolas Heitz, le procureur de la République d'Épinal, qui prévoit de tenir une conférence de presse ce mercredi 14 avril.

"Le danger est persistant" selon le procureur

On peut se demander pourquoi le dispositif "Alerte enlèvement" a été si rapidement levée alors que la fillette est toujours recherchée ? "Ce dispositif a été mis en œuvre à 21h pour une durée de trois heures comme le veut le protocole pour permettre la diffusion d'un message flash, rapide permettant de mettre toutes les chances de notre côté pour localiser l'enfant", a indiqué le procureur d’Épinal sur RMC ce mercredi matin. Si on a pu croire que ce retrait de l'alerte enlèvement signifiait que la fillette n'était plus en danger ou qu'elle avait été retrouvée, le procureur assure que "le danger est persistant" et que "malheureusement l'enfant n'a pas été retrouvé".

"Nous recherchons toujours activement l'enfant et ce n'est pas parce que le dispotif d'alerte enlèvement a été levé qu'il ne faut pas poursuivre, bien au contraire, la diffusion du message pour permettre à tout un chacun de fournir des éléments au service enquête", assure-t-il au micro de RMC. Selon Nicolas Heitz, "il n’y a pas de volonté cachée". "Pour nous maintenant, l’enquête doit se poursuivre, le message est passé, les gens savent comment faire pour donner des éléments et nous souhaitons que l’enquête puisse se poursuivre. Tous les moyens d'enqueête et d'investigation sont déployés". Lze procureur avait indiqué ce mardi soir privilégier la piste d'un "rapt familial". Pour rappel, les hommes ayant enlevé la petite Mia "sont susceptibles de circuler à bord d’un véhicule Volkswagen de type transporter gris anthracite". Si vous localisez l'enfant, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le 0 800 36 32 68 ou envoyez un courriel à alerte-enlevement@gendarmerie.interieur.gouv.fr.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.