Affaire Jubillar : elle n'est pas partie volontairement

La maison du couple Jubillar se situe dans un quartier résidentiel et est entourée de maisons assez proches les unes des autres. Un bruit inhabituel survenu en pleine nuit aurait pu alerter certains de ses voisins, explique une source du dossier au site Actu Toulouse : "Cette maison n’est pas perdue dans la campagne. C’est un quartier très résidentiel et on a du mal à croire qu’aucun témoin n’ait vu quoique ce soit".

Une chose est désormais certaine pour les enquêteurs, la trentenaire – si elle a bien quitté son domicile – n’est pas partie volontairement de chez elle. La théorie de la fugue ou du suicide est donc écartée. Même constat pour ses proches, cités par leur avocat Philippe Pressecq auprès de France 3 Occitanie : "L’hypothèse d’un départ volontaire ou qu’elle ait mis fin à ses jours est du domaine de l’invraisemblable". En l’absence de corps, les enquêteurs n’excluent pas que la jeune femme soit retenue quelque part contre son gré.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.