Cela fait maintenant plusieurs années que les détecteurs de fumée sont obligatoires. Pour autant, il n'est pas sûr que ce dispositif soit en mesure de vous sauver en cas d'incendie...
IllustrationIstock

Détecteurs de fumée : ils sont souvent mal placés

Dans les chambres, dans la cuisine ou dans un couloir… Tant de pièces où fixer votre détecteur de fumée. Toutefois, selon un sondage mené auprès de 16 000 français par l'entreprise Bricozor, une bonne partie des ménages placerait mal le fameux boîtier. La société spécialisée dans le bricolage explique qu’une mauvaise installation de l’appareil peut nuire à son efficacité.

Depuis le 1er janvier 2016, la loi n°2010-238 du 9 mars 2010 a rendu obligatoire la présence des détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitations. Pourtant, seuls 45% des propriétaires et 39% des locataires ont appliqué la législation, indique l'étude.

Publicité

En pratique, 16% des sondés ont décidé de placer le leur dans la cuisine et 15% dans leur salle de bain. D’autres ont fait le choix de l’installer dans leur hall (à 26%) ou bien dans leur couloir (à 25%). Ces deux derniers endroits seraient les plus appropriés explique Capital.

Publicité

En effet, installer un détecteur trop près d’une source de chaleur ou de vapeur, risque de déclencher l'alarme trop régulièrement et de façon malencontreuse. Lors de la cuisson un peu trop appuyée d'un steak, par exemple.

Détecteurs de fumée : sont-ils vraiment efficaces ?

61% des Français estiment que les détecteurs de fumée sont inefficaces.  14% des personnes interrogées dans l'enquête ne voient d'ailleurs aucun intérêt à en installer un. Et pour cause ! Une fois que l’appareil est en place, les utilisateurs sont nombreux à ne pas savoir l’entretenir.

Publicité

Il est souvent indiqué sur l’emballage du fabricant que les piles doivent être changées et vérifiées régulièrement, mais 33% des Français disent ne pas savoir les changer. 29% disent le faire seulement au bout de quelques mois.

Selon Serge Ballester, commandant chez les sapeurs-pompiers, la loi impose d’avoir un détecteur mais "n’accompagne pas pédagogiquement l’individu". "Il n’y a aucun moyen de contrôle et de suivi des boîtiers", a déclaré le soldat du feu à Libération.

"Cette mesure a le mérite d’exister, mais elle n’est pas assez sécuritaire", a-t-il poursuivi.
Publicité

De son côté, le pompier a installé une dizaine de boîtier à son domicile.  Il conseille de les placer dans les chambres ainsi que dans les pièces à vivre.

En France, un incendie domestique a lieu toutes les deux minutes et 70% des brasiers meurtriers surviennent dans la nuit.

Vidéo : Un incendie provoqué par un compteur Linky ?