Les habitants du département du Var ont constaté mardi un étrange phénomène dans le ciel. Que se cache t-il derrière les soucoupes volantes qu'ils ont pu observer ?

Soucoupes volantes dans le ciel : un cas bien propre à la région

Rassurez-vous, l’invasion des martiens n’a pas encore eu lieu ! Mardi 8 janvier, dans l'après-midi, le quotidien Var-matin a  pourtant rapporté que de nombreuses soucoupes volantes ont pu être observées dans le ciel du Var (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Bien loin de celles des films de science-fiction, il s’agissait là de nuages à la forme bien particulière… Les habitants de Toulon, La Seyne et Ollioules, entre autres, ont donc pu profiter de l’occasion pour réaliser des clichés impressionnat de cette après-midi nuageuse.

A lire aussi: Colonies d'enfants esclaves sur Mars : l'étrange rumeur que la Nasa a dû démentir

Publicité
Publicité

>Nommés altocumulus lenticularis, ces nuages lenticulaires (comme présenté dans les photos ci-dessus) sont les conséquences d'un phénomène météorologique, bien propre à la région, où se situe le Var.

Météo France explique que ces nuages à la forme bien particulière apparaissent lorsque le vent souffle fort en altitude. Somme de l’humidité, de vent et de massif montagneux, ces soucoupes volantes sont le résultat du juste équilibre de chacun de ses éléments.

"En franchissant un relief, l’air se déplace en mouvement ondulatoire : lorsqu’il monte et se refroidit assez, l’eau se condense et forme le nuage lenticulaire", expliquent les spécialistes de Météo France.

Soucoupes volantes dans le ciel : un phénomène météorologique récurrent

Ce n’est pas la première fois que ces soucoupes volantes envahissent le ciel. En 2018, à la même époque, le ciel de Cheyenne (Wyoming), Etats-Unis, avait accueilli ces drôles de nuages, comme le rapportait 9News Denver, une chaîne de télévision américaine

Propices aux phénomènes météorologiques insolites, le Sud de la France est témoins de nombreux cas comme celui-ci. En novembre dernier, une internaute avait cru à un départ de tsunami au large des plages cannoise, pour finalement se rendre compte qu'il s'agissait de la création de minis tourbillons, totalement innoffensifs.