Déployés dans le cadre du plan Vigipirate, des militaires ont été menacés de mort devant le lycée juif de Montreuil. 
© Getty / Illustration

Les faits se sont produits mardi 20 janvier au soir, aux abords d’un lycée juif de Montreuil devant lequel des militaires ont été positionnés en faction dans le cadre du plan Vigipirate. Ces soldats ont été menacés de mort par un homme qui s’est enfui après avoir fait l’apologie du terrorisme.

Lire aussi : Manuel Valls : son plan pour lutter contre le terrorisme

Aux alentours de 18h30, un individu s’est dirigé en voiture devant les militaires et leur a lancé : "ça fait quoi une balle de kalachnikov dans la tête, ça saigne" selon une source policière citée par l’AFP. Toujours selon cette source, aucune arme n’aurait été exhibée et l’homme s’est contenté de prendre la fuite. Un jeune homme de 27 ans a été interpellé et placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête. "Hors de cause", il a été libéré ce mercredi matin.

Ces faits inquiètent dans la mesure où ceux-ci font suite à ceux observés dimanche devant le collège juif du Raincy, toujours en Seine-Saint-Denis. Les militaires en poste avaient alors chargé leur fusil d’assaut après s’être sentis menacés par des individus cagoulés qui semblait dégainer une arme. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’un de ces hommes aurait procédé à la charge de son pistolet, tirant la culasse vers l’arrière.

Vidéo sur le même thème : minute de slience et hommage historique à l'Assemblée nationale

Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !