IllustrationIstock
La recherche d'autres planètes, semblable à la notre se développe de plus en plus. Deux nouvelles terres viennent d'être découvertes par des scientifiques espagnols.
Sommaire

C’est à douze années-lumière de la Terre, que deux planètes rocheuses tempérées ont été repérées par l’instrument CARMENES, de l’observatoire espagnol de Calar Alto. Elles seraient situées à proximité de l’étoile de Teegarden, découverte en 2003.

Des planètes semblables à la Terre

En effet, selon les membres de l’équipe de l’Institut d’études spatiales de Catalogne, à l’origine de cette trouvaille, les deux nouvelles terres auraient une masse identique à notre corps céleste. Leurs orbites seraient également compatibles avec la présence et l’écoulement d’eau liquide en surface, décrivent-ils dans un article d’Astronomy & Astrophysics.

"Les deux planètes du système de Teegarden sont potentiellement habitables", déclare Ignasi Ribas de l’Institut d’études spatiales de Catalogne. "Dans quelques temps, nous verrons si elles sont habitables et, pourquoi pas, habitées.", ajoute-t-il.

En ce qui concerne leurs âges, les astronomes estiment que celui-ci est similaire à celui de l’étoile, soit au moins huit milliards d’années. Cela fait plusieurs années que Ribas et ses collègues observent les planètes qui orbitent autour de 342 étoiles, relate National Geographic

Les scientifiques sont cependant restés prudent avant de faire cette annonce. Ils ont d’abord exclu les phénomènes propres aux étoiles, comme les taches et les éruptions stellaires avant d’en parler.

Les planètes sont-elles réellement présentes ?

"On a là deux candidates sérieuses au poste de planètes", admet Lauren Weiss qui travaille sur les systèmes de multi planètes à l’Université d’Hawaï. Mais pour elle, des doutes persistent. En effet, les scientifiques ne connaissant pas la période exacte de révolution de l’étoile de Teegarden, ni ce type de mouvement, ce qui pourrait être confondu avec les signaux de planètes.

Par ailleurs, elle ajoute que "la rotation d'une étoile pourrait probablement imiter l'orbite d'une planète et non des deux, il reste donc au moins une planète probablement réelle". Elle reste également hésitante sur leur potentielle habitabilité, mais nuance toutefois son propos. Si "les auteurs se sont trompés sur les périodes orbitales, les planètes restent des planètes."  

Toutefois, l’étoile de Teegarden, autour de laquelle ces deux nouveaux corps rocheux orbiteraient, est relativement calme. Détectée en 2003 par l’astrophysicien Bonnard Teegarden, sa masse n’atteint que 9% de celle du Soleil. Elle est considérée comme une naine ultra-froide.

Un calme, qui convainc l’astronome espagnol de la présence de ces deux terres.

"Le nombre de relevés est si élevé et l'étoile si calme qu'il reste très peu de place pour d'autres explications", affirme-t-il. "C'est donc, de mon point de vue, un cas évident de détection de planète. Je suis prêt à parier mes deux petits doigts qu'elles sont bien là", ajoute-t-il dans l’article d’Astronomy & Astrophysics.

Vidéo en lien avec le sujet : Un astéroïde géant menace notre planète