Jeudi dernier, des hélicoptères de l'armée suisse sont venus pomper de l'eau dans le lac des Rousses (Jura), sans l'accord des autorités françaises. 
© Getty / Illustration

Des hélicoptères suisses ont puisé à plusieurs reprises l'eau du lac des Rousses, jeudi 23 juillet en Franche-Comté. Cette eau devait servir à abreuver les vaches souffrant de la canicule sur les paturages vaudois. Cependant, les autorités françaises n'avaient pas donné aux Suisses l'autorisation de s'y ravitailler.

À lire aussi - Un fabricant suisse invente le chocolat qui... ne fond pas !

Alors que des vacanciers se baignaient dans le lac des Rousses, quel a été leur étonnement lorsque plusieurs appareils sont venus s'approvisionner en eau. Après avoir été alertés, les gendarmes ont enquêté et confirmé qu'il s'agissait d'hélicoptères suisses et que ces derniers n'avaient pas reçu l'autorisation de la préfecture du Jura. Les autorités ont ainsi demandé aux militaires suisses de cesser immédiatement leur opération.

"Nous avons été étonnés. Nous avons pris l'attache des autorités vaudoises qui ont immédiatement suspendu cette opération", a raconté à France Info le secrétaire général de la préfecture, Renaud Nury.

Restriction d'eau dans le Jura

"La mairie, propriétaire du lac, ainsi que le Syndicat des eaux, n’étaient 'au courant de rien'", comme l'a également affirmé au Progrès  Christophe Mathez, premier adjoint des Rousses. De plus, la préfecture de la région avait déjà délivré un arreté de restrictions des eaux, la canicule touchant aussi bien les paturages français que suisses.

Selon le site de France Info, les militaires suisses ont affirmé avoir alerté Paris, mais "le message n'aurait tout simplement pas été transmis". Toujours d'après la radio, "u ne rencontre entre autorités jurassiennes et suisses devrait avoir lieu aujourd'hui".

Vidéo sur le même thème : Un fermier dessine un smiley... avec ses vaches ! 

Vidéo : Un fermier dessine un smiley... avec ses vaches !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.