De mortelles créatures s'approchent dangereusement des côtes françaises. Elles peuvent faire 30 mètres de long et tuer un être humain.
(Illustration)Istock

Méduses à crinière de lion : des créatures mortelles qui s’approchent de la France

Les filets du diable. Des méduses mortelles menacent les plages françaises. Habituellement dans les eaux froides, ces méduses à crinière de lion aux tentacules de 30 mètres de long, s’approchent dangereusement des côtes du pays selon des chercheurs cités par Ouest France.

C’est l’une des plus grandes espèces de méduse du globe. Les plus petites d’entre elles ne dépassent pas les 50cm de diamètre alors que les plus grandes peuvent faire 2 mètres de diamètre et 30 mètres de long… Une piqure peut avoir de lourdes conséquences : urticaire, irritations puissantes, possibles arrêts respiratoires et mort.

A lire aussi : La France envahie par des vers géants de plus de 40 centimètres

Aujourd’hui, de nombreux témoignages inquiètent. Au Pays de Galles, le spécimen a été aperçu plusieurs fois sur les côtes ou échoué sur les plages. Et si ces méduses mortelles ne sont pas encore arrivées en France, leur venue est attendue, même si elle reste "très difficile à prévoir", explique Maureen Midol, soigneuse technicienne en aquariologie à Océanopolis, à Brest. "En France, l’année dernière, nous avons assisté à une recrudescence de physalies, notamment dans le Finistère… Elles étaient originaires des eaux caribéennes mais sont arrivées là après des tempêtes."

Arrivée des méduses à crinière de lion : une cause climatique

Si ces méduses à crinière de lion débarquent, c'est bien malgré elles. Selon les chercheurs cités par Ouest France, ces créatures des mers ne peuvent choisir de se déplacer que sur un plan vertical. Sur un plan horizontal, elles sont emportées par le courant.

Aujourd’hui, cette espèce s’approche dangereusement de nos côtes pour des raisons climatiques et météorologiques. "Ce n’est donc pas une invasion, mais plutôt la conséquence des changements climatiques. Elles sont poussées par les vents et les courants changeant", analyse Maureen Midol.

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, il faut garder à l’esprit que "plus une méduse est grosse, plus elle est dangereuse". La concentration en venin toxique augmente en effet avec la taille de la créature…

Maureen Midol tire la sonnette d’alarme : "Ceux qui constateraient plusieurs méduses sur un même site peuvent le signaler aux autorités." Et si vous en trouvez une, il ne faut surtout pas la toucher, mais la recouvrir de sable : "Celui-ci va absorber l’eau qu’elle contient, elle finira par se désagréger."

En vidéo - Question de santé : Méduses, vives, oursins, comment se soigner ?

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !