Le Journal d'Ici a publié un article sur "Régis Mullot", un homme qui évoque régulièrement l'affaire Jubillar sur les réseaux sociaux. Peu de temps après, le site était la cible de deux attaques informatiques.
Delphine Jubillar : un journal local victime de cyberattaques après un article sur "Régis Mullot"IllustrationAFP

Une histoire aussi étrange qu’inattendue. La disparition de Delphine Jubillar fait la Une des journaux depuis trois mois, tant le mystère s’épaissit dans cette affaire. Si les enquêteurs restent secrets autour de leurs avancées, certains internautes mènent aussi leur propre enquête, avec les faibles moyens dont ils disposent. Aucune interpellation n’a eu lieu pour l’instant, toutes les hypothèses sont encore possibles et cela fascine d’autant plus les Français. Les groupes se multiplient sur les réseaux sociaux, chacun y allant de sa théorie pour expliquer ce qui aurait pu arriver à la jeune femme.

Delphine Jubillar : qui est "Régis Mullot" ?

Le Journal d’ici, hebdomadaire centré sur l’actualité du Tarn, s’est récemment penché sur l’activité d’un internaute qui suit l’affaire de près. Comme l’explique Marianne, tout a commencé par la publication d’un papier centré sur lui le jeudi 11 mars dernier et intitulé "Disparition de Delphine Jubillar, l’énigmatique Régis Mullot". Cet homme a publié différentes vidéos sur les réseaux sociaux, dans lesquelles il évoque l’affaire, et est qualifié de "provocateur" par Le Journal d’Ici. Marianne écrit : "A la question d’une internaute sur la disparition de Delphine Jubillar, se demandant si ‘les voisins n’auraient pas entendu des cris’, il aurait répondu dans une vidéo, selon plusieurs témoins : ‘Elle n’a pas crié, elle est rentrée directement dans la voiture’".

Le 11 mars, Le Journal d’ici poste un extrait de l’article sur Internet et le directeur de la rédaction est appelé par Régis Mullot. Interrogé par Marianne, il explique que ce dernier "tenait des propos incohérents et menaçait de nous attaquer en justice". Le motif ? Le journal se serait trompé de prénom, car cet homme s’appellerait en réalité Ange. Cet appel est suivi d’un événement assez inhabituel pour ce site d’actualité locale…

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.