Trois mois après sa disparition, Delphine Jubillar n'a toujours pas été retrouvée. Interrogé par Femme Actuelle, l'avocat des amies de la jeune femme affirme que les ponts sont rompus.
Delphine Jubillar : "On a trois parties civiles qui se haïssent entre elles"AFP

Trois mois de mystère, de questions et d’incertitudes, mais aussi de déchirements ? Depuis la disparition de Delphine Jubillar, les recherches se poursuivent à Cagnac-les-Mines (Tarn) et aux environs, dans l’espoir de retrouver la jeune mère de famille de 33 ans. Il y a désormais près d’une centaine de jours, elle disparaissait sans laisser de trace et on n’en sait pas plus aujourd’hui. Les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse et ceux de la Brigade de recherche d’Albi travaillent en secret et les nouvelles avancées ne sont pas encore connues.

Delphine Jubillar : trois mois d'incertitudes

Ses proches sont certains d’une chose : fusionnelle avec ses enfants, elle ne les aurait jamais laissés derrière elle. À première vue, Delphine Jubillar n’avait pas de problème connu puisqu’elle avait un métier qui lui plaisait et dans lequel elle était appréciée, des amis proches et une fratrie soudée. La seule ombre au tableau aurait pu venir de son couple qui battait de l’aile après 16 ans de relation. La jeune femme et son mari Cédric avaient pris la décision de se séparer à l’été dernier et elle comptait quitter le domicile familial juste après les fêtes, emmenant avec elle ses deux enfants.

Soupçonné par les enquêteurs, Cédric Jubillar a été mis hors de cause après plusieurs perquisitions à son domicile. Il a d’ailleurs été convoqué par les juges d’instruction en tant que partie civile dans cette affaire. Comme lui, d’autres proches de la jeune femme se sont constitués partie civile ou se sont accompagnés d’un avocat pour les épauler dans ce dossier. C’est le cas des frères et de la sœur de Delphine Jubillar, mais aussi de deux de ses cousines et quatre de ses plus proches amies. A en croire un des avocats, les relations ne seraient pas au beau fixe entre tous…

<--pagebreak-->

Delphine Jubillar : "On a trois parties civiles qui se haïssent entre elles"

À la tristesse et l’incompréhension s’ajoute la colère. Interrogé par Femme Actuelle, Me Philippe Pressecq, avocat de quatre amies proches et deux cousines de Delphine Jubillar, revient sur les rumeurs qui circulent depuis le début de l’affaire. Selon lui, "on est dans des choses désagréables, car, en plus, cela met une mauvaise ambiance… Parce que dans la famille, ça se déchire". "On a déjà trois parties civiles différentes qui se haïssent entre elles : d’une part les amis que je représente, d’autre part les deux frères et la sœur, puis Cédric Jubillar, qui est tout seul", ajoute l’avocat. D’où peuvent bien venir ces tensions ?

<--pagebreak-->

Delphine Jubillar : "Ils se déchirent encore plus"

Les proches de Delphine Jubillar ne s’expriment pas dans les médias. Si plusieurs personnes se présentant comme des amis du couple ont fait certaines révélations par le passé, elles ont été rappelées à l’ordre par les frères et la sœur de la jeune femme. Interrogé par Femme Actuelle sur l’origine de ces tensions, Me Philippe Pressecq explique que "les deux frères et la sœur pensent qu’ils sont les seuls à être légitimes et à pouvoir parler pour Delphine". Y avait-il déjà des querelles entre les différents cercles de Delphine Jubillar ? "Quand un drame survient dans une famille, beaucoup de choses remontent à la surface", précise l’avocat, ajoutant que "là, ils se déchirent encore plus".

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.