Sommaire

Delphine Jubillar : "Je n'en peux plus de cette vie de Bidochon"

Les échanges entre Delphine et Cédric Jubillar sont tendus durant les trois mois qui précèdent la disparition de la jeune femme. La Dépêche a eu accès aux SMS envoyés par les époux entre les mois d’octobre et décembre, soit une période charnière de leur relation. Selon le quotidien local, "Cédric Jubillar est toujours amoureux de sa femme. Delphine, en quête de liberté et d’émancipation, lui cache une relation avec un amant".

Entre les mois d’octobre et novembre, la jeune femme semble à bout et reproche à son mari une "maison de Bidochon", une "voiture de Bidochon", une "vie de Bidochon" avant de porter le coup de grâce : "Je n’en peux plus de cette vie de Bidochon". D’après La Dépêche, à cette période-là, Delphine Jubillar "lui reproche de perdre ses boulots, ses négligences par rapport à la maison à moitié finie, sa voiture toujours en panne". "Sache que je t’aime fort, je ferai le nécessaire, je suis désolé", lui répond Cédric Jubillar. Dans les semaines qui suivent, il multiplie les gestes, mais elle referme de plus en plus la porte à une réconciliation.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.