Jean-Michel Blanquer a détaillé le retour en classe des élèves français à partir du 11 mai. Un million d'entre eux devrait retrouver les bancs de l'école la semaine du 11 mai.
Déconfinement : "Un million d’élèves" vont retourner à l’école la semaine prochaine Le ministre de L'Éducation Jean-Michel Blanquer.AFP

Les annonces du gouvernement étaient très attendues. Quatre jours seulement avant le début du déconfinement le lundi 11 mai, Edouard Philippe et ses ministres ont dévoilé les derniers détails de leur plan. Aux côtés du Premier ministre, Olivier Véran, Christophe Castaner, Elisabeth Borne, Muriel Pénicaud, Jean-Michel Blanquer et Bruno Le Maire ont pris la parole tour à tour afin d'évoquer l’après 11 mai. Le ministre de L'Éducation a notamment parlé du retour des enfants et des enseignants en classe, sujet de crispation dans la classe politique et qui angoisse de nombreux parents.

Des élèves "prioritaires"

Lors de cette allocution, Jean-Michel Blanquer a expliqué que "tous les professeurs des écoles vont rentrer le lundi 11 mai". "Tous les élèves ne seront pas accueillis en même temps, a-t-il ajouté, priorité aux élèves de grande section, CP et CM2 dès le 11 mai". Le ministre de L'Éducation a également évoqué la scolarité des "enfants en situation de handicap ou en voie de décrochage", qui seront "prioritaires". "Nous avons à l’esprit qu’une partie des professeurs resteront chez eux pour des raisons de santé, mais aussi qu’une partie des élèves resteront chez eux parce que leurs parents l’auront décidé", a poursuivi Jean-Michel Blanquer. Avant de conclure : "Un million d’élèves reviendront à l’école dès la semaine prochaine, ainsi que 130 000 professeurs".

Pour chaque enfant, quatre situations seront possibles, selon le ministre :

  • "A l’école, en petit groupe, avec ses camarades" : ces groupes n’accueilleront pas plus de 15 élèves à l’école élémentaire et 10 à l’école maternelle.
  • "En étude, quand les locaux le permettent et qu’il y a des moyens de surveillance"
  • "Dans des locaux périscolaires, qui existent lorsqu’un travail entre L'Éducation nationale et la mairie permet d’avoir ces activités de sport, de santé, de culture ou de civisme".
  • "À la maison, dans le cadre de l’enseignement à distance, à plein temps quand les parents ont préféré les garder à la maison, ou à temps partiel s’ils passent du temps à l’école et l’autre partie du temps à la maison".

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.