Le président de la République a été clair : si la situation le permet, il souhaite que la mise sous cloche du pays prenne fin à compter du 11 mai 2020. Pourtant, à en croire certains experts, cette date pourrait s'avérer dangereuse... Et pour cause !
Déconfinement : pourquoi la date du 11 mai semble très optimisteAFP

"Le déconfinement, on ne le fait que quand une partie de la population est immunisée. Là nous ne sommes mêmes pas à 5%", alertait sans hésiter le docteur Vincent Carret, praticien hospitalier interrogé par le journal local Var-Matin. Le médecin, en première ligne contre le coronavirus Covid-19, s'exprimait à l'aube du dernier discours d'Emmanuel Macron, estimant qu'il n'était pas encore envisageable de mettre un terme aux mesures de distanciation sociale qui régissent pour l'heure le pays et à la politique de restriction des sorties. "Ce serait beaucoup trop tôt. Le danger, c'est de se prendre une deuxième vague. Et là, on ne s'en remettra pas", prévenait-il.

Un avis partagé par bien d'autres professionnels de la santé, y compris à l'approche du déconfinement promis par le chef de l'Etat, rapporte Business Insider. En effet, une récente étude publiée par l'Institut Pasteur corrobore les prédictions du docteur Vincent Carret : le mardi 21 avril, moins de 6% avaient été infectés par l'épidémie qui nécessite la mise sous cloche de l'Hexagone. C'est bien trop peu. "Pour que l'immunité collective soit suffisante pour éviter une deuxième vague, il faudrait 70% de personnes immunisées. On est très en dessous", affirme d'ailleurs Simon Cauchemez, auteur principal de l'étude, contacté par l'AFP.

Un intervalle d'incertitude qui ne laisse aucun doute

Et lui de poursuivre : "L'intervalle d'incertitude est important, entre 3 et 10%". "Mais que ce soit 6%, 10% ou même 20%, ça ne change pas vraiment la nature du problème, qui est que dans tous les cas, on sera très loin des 70% dont on aurait besoin pour pouvoir faire une sortie du confinement sans problème", note le chercheur.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.