Outre l'annonce de la fin du confinement le 11 mai 2020 et la réouverture progressive des écoles après cette même date, Emmanuel Macron développe une stratégie pour empêcher une nouvelle vague de contamination : un "masque grand public" devrait être attribué à chaque Français.
Déconfinement : c'est quoi le "masque grand public" ?Les "masques grand public" ne seront pas des masques FFP2AFP

Alors que tous les citoyens pensent désormais à la date du 11 mai 2020, le chef de l’Etat réfléchit, quant à lui, à la stratégie qu’il faudra adopter après le déconfinement progressif. En effet, pour empêcher une nouvelle vague d’infections, Emmanuel Macron a pensé à mettre en place un "masque grand public" qui serait disponible pour tous les Français, indique Le Parisien. Si la question du masque de protection obligatoire a été balayée ces derniers jours, le président de la République entend bien faciliter son accès après le 11 mai.

"En lien avec les maires, l'Etat devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public", déclarait le chef de l’Etat, lors de son allocution le lundi 13 avril. "Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations comme dans les transports en commun, son usage pourrait devenir systématique".

Toutes les personnes pourront être prises en charge

Un autre point a également été évoqué ces dernières semaines : celui des capacités de dépistage du système sanitaire Français. Emmanuel Macron a tenu à rassurer les citoyens en expliquant que lorsque le confinement sera levé dans l’Hexagone,"nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes". Ainsi, toute personne ayant contractée le virus, pourra être mis en quarantaine. Toute la population ne sera pas testée, car "ça n’aurait aucun sens", précise toutefois le président de la République.

Néanmoins, les individus ressentant des symptômes doivent pouvoir être pris en charge. Il l’a assuré, "le 11 mai, nous serons capables de tester toutes les personnes ayant un symptôme". Les personnes âgées et ceux ayant une santé fragile sont, tout de même, invités à rester chez eux pour limiter les risques. Les gestes barrière seront conservés (lavages de main, distanciation sociale…).

En revanche, les "masques grand public" ne seront pas des masques FFP2, utilisés par les soignants. 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Coronavirus : des patients contagieux encore plusieurs jours après leur guérison

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.