Les habitants de cette maison installée près de Nîmes ne comprenaient pas pourquoi depuis plus d'un mois, leur résidence prenait feu à cause d'incendies électriques, alors que le courant était bien coupé. Le mystère vient d'être dévoilé.
Sommaire

Une situation incompréhensible. Malgré le courant coupé, leur maison s'embrasait toute seule. Après des semaines d'enquêtes, l’affaire des événements étranges dans une maison de Marguerittes (Gard) a connu un rebondissement judiciaire ce vendredi 13 décembre. Retour sur une histoire hors norme.

"Les batteries des téléphones portables ont commencé à fondre, alors même que certains n'étaient pas en charge", raconte l'un des habitants de ce pavillon qui fait couler de l'encre dans les pages du Midi Libre. Si cette résidence installée près de Nîmes, à Marguerittes (Gard, Occitanie) fait tant parler d'elle, c'est parce qu'elle est le théâtre d’événements très étranges, pour l'heure inexpliqués. Cela fait un peu plus d'un mois, désormais, que les appareils électriques de la maison se comportent comme s'ils avaient une volonté propre. Tout a commencé au début du mois de novembre 2019.

Les habitants évoquent d'abord le portail électrique, qui s'ouvre sans intervention humaine à toute heure du jour où de la nuit. "La télécommande du portail électrique s'affole", résume le quotidien régional.

Ils racontent aussi, photo à l'appui, comment les prises et les interrupteurs se sont consumés sous leurs yeux, après que la contamination n'ait touché les appareils électriques et électroménagers. Sur les clichés qui ont été diffusés dans les colonnes du journal régional apparaissent de larges traces noires sur les murs, quand ce ne sont pas les flammes elles-mêmes qui ont été capturées par l'objectif.

Une telle situation n'aurait potentiellement rien d'étonnant... Si le courant qui alimente la maison n'avait pas été stoppée. Or, expliquent les enfants de la propriétaire, les pompiers se sont rendus sur les lieux plusieurs fois au cours du mois de novembre, bien après la coupure du courant... De quoi inquiéter considérablement les habitants.

Le courant est coupé et leur maison continue de s'embraser : Enedis n'a rien trouvé

"Il y a de l'électricité ici, mais on ne sait pas d'où elle vient", explique le fils de la propriétaire, qui a récemment été surpris par un arc électrique. De son propre aveu, c'est le flash de son téléphone qui aurait engendré l'incident. Selon lui c'est "comme si on était dans un micro-ondes géant". "On a l'impression de devenir fous, on ne trouve pas de réponse", poursuit-il.

Enedis, qui s'occupe aussi de la pose des compteurs Linky dans le reste de la France, a pourtant analysé le réseau alimentant la demeure... Et n'a rien trouvé d'anormal. "On n'est pas compétent pour un problème qui se situerait dans la maison", nuance cependant la société.

Le courant est coupé et leur maison continue de s'embraser : certains craignent une intervention occulte

Contraints de quitter leur appartement, les propriétaires sont actuellement logés à l'hôtel pour quelques jours. Un séjour dont tout ou partie est pris en charge par leur assurance.

Avant de partir, cependant, la famille a eu droit à un bien étrange conseil. Certains semblent en effet penser que la maison est hantée, ou possédée.

Pour en apprendre plus sur cet étrange phénomène qu'Enedis ne parvient pas à démystifier, d'aucuns ont proposé l'aide d'un "spécialiste des forces occultes", note le journal Midi Libre.

Une proposition qui n'a pas convaincu les sinistrés. "On est cartésiens, on cherche une explication rationnelle : câble souterrain défectueux, énergie tellurique... On va dans toutes les directions", ont-ils expliqué.

Ce vendredi 13 décembre, l'explication rationnelle a d'ailleurs été trouvée : le fils de la famille a en effet été placé en garde à vue après avoir reconnu être à l’origine des phénomènes bizarres constatés dans la maison, note Midi Libre. L’homme a été déféré ce vendredi après-midi pour avoir incendié divers objets dans la demeure, et tout récemment pour avoir brûlé un matelas.