Les habitants du Creusot (Saône-et-Loire) ont découvert ce lundi matin avec stupéfaction qu'une dizaine d'arbres avaient été sciés dans le parc de la Verrerie. Il s'agit de la deuxième attaque contre les arbres de la ville en une semaine.
Creusot : le mystérieux coupeur d’arbres frappe encore

Celui qui est désormais surnommé "le sérial killer des arbres" a récidivé. En effet, une dizaine d’arbres situés dans le parc de la Verrerie, dans la commune du Creusot (Saône-et-Loire), ont été sciés. Les habitants se sont rendu compte de cet acte de vandalisme ce lundi matin.

Le responsable s’en est aussi pris à des végétaux alentours, les entaillant à la base. Selon la police, cet acte pourrait remonter au week-end ou à quelques jours.

Fin novembre, des attaques similaires avaient été constatées dans un autre parc de la ville. Le responsable avait ensuite attendu quelque temps avant de sévir à nouveau dans la nuit du 28 au 29 avril où il s'en était pris à pas moins de 150 chênes. Les arbres avaient visiblement été entaillés à la scie électrique dans un parc bordant un centre aéré de la ville. Par mesure de sécurité, tous les arbres endommagés vont devoir être abattus.

50 000 euros de dommages

La tension commence à monter chez les habitants qui sont exaspérés par ces agissements. La colère est compréhensible puisque celui ou ceux qui ont tués 250 arbres courent toujours malgré un appel à témoins et une surveillance accrue de la police. L’office national des fôrêts doit estimer précisément le coût du préjudice. Toutefois, le chiffre de 50 000 euros de dommage est déjà avancé, rapporte Le Journal de Saône-et-Loire.

"Le sérial killer des arbres" risque jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.