La cour d'appel de Versailles va rendre son jugement ce jeudi dans le procès du crash du Concorde d'Air France qui avait fait 113 morts le 25 juillet 2000 à Gonesse, près de Paris.


Qui sont les responsables du crash du Concorde ? Plus de douze ans après que le Concorde d'Air France se soit écrasé au sol à Gonesse près de Paris – tuant 113 passagers – la cour d'appel de Versailles (Yvelines) s'apprête à rendre son verdict. En première instance il y a deux ans, la justice avait condamné Contenental Airlines à payer 200.000 euros d'amende et à verser un million d'euros de dommages et intérêts à la compagnie aérienne nationale française. Alors que cette catastrophe aérienne avait été déclenchée à cause de la perte d'une lamelle de métal sur la piste de décollage à Roissy par un DC10 de Continental, le tribunal correctionnel avait estimé que la société américaine était responsable de cet accident mortel. La pièce métallique a en effet fait éclater un peu de l'appareil et perforé un réservoir. Des dommages qui ont ensuite entraîné l'inflammation du supersonique.

Un problème de maintenance ?
Me Olivier Metzner, l'avocat de Continental Airlines a, quant à lui, toujours réfuté cette théorie. Selon lui, il est impossible qu'une lamelle de moins de cinquante centimètres ait pu être la cause d'un tel accident. Le magistrat a d'ailleurs fait passer des témoins à la barre qui ont assuré que l'appareil a pris feu avant de rouler sur la pièce métallique. La défense de la société accusée a également rejeté la faute sur Air France, arguant que le du crash serait notamment dû à une mauvaise maintenance du supersonique.

Alors que le ministère public a, lors de son réquisitoire au printemps dernier, requis le montant maximum pour l'amende d'un homicide involontaire – soit 225.000 euros – , Air France réclame 15 millions d'euros de dommages et intérêts pour, entre autres, réparer le préjudice de cette affaire sur son image.

 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.