Retour à la vie d'avant : le variant anglais a tout changé

Les chercheurs de l'Institut Pasteur ont présenté ce 6 avril 2021 de nouvelles modélisations mathématiques. L'objectif : "étudier comment la vaccination pouvait impacter la dynamique de l'épidémie". 

Seuls "20% des Français ont été infectés par le virus" et sont donc censés être désormais à l'abri du SARS-CoV 2, le vrai nom du coronavirus. Autre information révélée par cette étude, le variant anglais, plus "transmissible", aggrave significativement la situation. Sa présence pourrait provoquer une augmentation du R0, le nombre de personnes qu'un individu contagieux peut infecter. 

Ce R effectif pourrait s'élever d'ici l'automne prochain jusqu'à R4. Un seul malade infecterait alors à lui seul 4 personnes. Cette situation inquiétante provoquerait un afflux totalement incontrôlable des services hospitaliers.  Actuellement, cet indicateur est de 1.16. Au printemps 2020, il était monté jusqu'à 3, rappelle L'Express

Cependant, les chercheurs indiquent que l'immunité collective pourrait être atteinte plus vite si les enfants ont accès, eux aussi, à la vaccination.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.