Covid-19 : la stratégie du gouvernement se précise
Alors que le virus connait un rebond important sur l'ensemble du territoire français, le ministre de la Santé François Braun s'est exprimé, mardi 5 juillet, devant l'Assemblée nationale.

Contrairement à une grande partie des Français, le Covid-19, lui, ne prend pas de congés. La circulation du virus se fait de plus en plus intense depuis quelques semaines alors que la quasi-totalité des restrictions sanitaires sont désormais un lointain souvenir.

Le mardi 5 juin, la barre des 200 000 nouveaux cas confirmés a été dépassée puisque c’est un total de 206 554 personnes qui ont été testées positives ce jour-là. Cela représente une augmentation considérable de 40,3% en sept jours, selon les dernières données de Santé publique France.

Si ces chiffres sont inquiétants, le taux d’incidence l’est tout autant puisqu’il à quant à lui subi une hausse de 55,2% en une semaine, atteignant 1 141,1 au 2 juillet.

Le niveau d’hospitalisation lié au Covid-19 a quant à lui doublé par rapport à l’année dernière. S’il était de 7 000 à la mi-juin 2021 il est aujourd’hui proche de 14 400 aujourd’hui, détaille Midi Libre.

Le ministre de la Santé s’est exprimé devant l’Assemblée nationale

Face à ce retour fulgurant de l’épidémie, le nouveau ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun, s’est exprimé sur le sujet en ouverture d’une discussion sur le projet de loi "de veille et de sécurité sanitaire" devant l ’Assemblée nationale.

"Les sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5, qui sont désormais les souches majoritaires, provoquent une résurgence épidémique sur l’ensemble du territoire", a-t-il expliqué.

L’ancien urgentiste estime que le virus "circule plus et plus vite, nous devons protéger la population et veiller au retentissement de cette reprise sur le système de santé". Il en a profité pour clarifier la stratégie du gouvernement sur le sujet.

Le port du masque

1/5
Le port du masque

Lors de sa prise de parole, François Braun a rappelé que si le port du masque n’était plus obligatoire, il était tout de même recommandé "dans les lieux bondés comme […] les transports en commun, les transports pour les vacances". 

Dose de rappel

2/5
Dose de rappel

L’exécutif incite également les personnes les plus fragiles à se faire administrer une deuxième dose de rappel vaccinal. 

Surveillance de l’épidémie

3/5
Surveillance de l’épidémie

Le projet de loi de lutte contre l’épidémie présenté lundi au conseil des ministres prévoit que les fichiers informatiques SI-DEP et SI-VAC, contenant respectivement les résultats des tests de dépistages et les données liées aux vaccins soient conservés jusqu’au 31 mars prochain. Pour François Braun, ceci est nécessaire pour pouvoir "surveiller l’épidémie pour protéger les Français", après le 31 juillet. 

Restrictions pour les voyages à l’étranger

4/5
Restrictions pour les voyages à l’étranger

Le gouvernement garde souhaite également conserver la possibilité de rétablir des restrictions aux frontières et pour les voyages vers les territoires d’Outre-Mer, notamment l’usage d’un pass vaccinal. 

Voir la suite du diaporama

Pas de restrictions particulières

5/5
Pas de restrictions particulières

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran rappelait lundi que "tous les autres dispositifs de lutte contre l’épidémie […] ne font plus partie de ce projet de loi". La possibilité de rétablir l’état d’urgence sanitaire après le 31 juillet n’est donc pas prévue par le texte. Il n’est pas non plus question d’un retour du pass vaccinal ou sanitaire à l’intérieur du territoire pour restreindre l’accès à des lieux précis.