Les hypothèses sur l'origine du virus chinois virent au complot, sur les réseaux sociaux : soupe à la chauve-souris mise en cause, brevet européen créé il y a des années, la France mêlée à son apparition… Qu'en est-il vraiment ?
Coronavirus : toutes ces folles rumeurs qui alimentent la peurIllustrationIstock

Plus de 250 morts et près de 12 000 personnes contaminées. Depuis son apparition dans la ville de Wuhan en Chine, en décembre dernier, l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV gagne toujours du terrain.

Comment ce virus chinois est-il apparu dans cette agglomération de 11 millions d’habitants ? La question ne cesse de créer le débat. Bien que son origine n'ait pas encore été officiellement établie, nombreux sont ceux à jouer les détectives. Des théories lancées sur les réseaux deviennent en effet très vite virales. Passons à la loupe celles traitant de sa provenance.

Le coronavirus serait-il issu d’un laboratoire de Wuhan lié à la France ?

Selon une rumeur relayée en masse sur les réseaux sociaux, le coronavirus émanerait d'un laboratoire épidémiologique de haute sécurité localisé à Wuhan, conçu avec l'aide de la France. Le site ultrasensible classé P4 (pour "pathogène de classe 4"), initié au début des années 2000, est entré en service en 2017. Il est consacré à l’étude de certains virus particulièrement dangereux et peut donc abriter les souches des virus les plus risqués du monde.

Sa construction, fruit d'une coopération entre la France et la Chine, a d’ailleurs suscité des réticences. Le monde du renseignement craignait que le bâtiment ne serve en effet à fabriquer des armes bactériologiques pour l'armée chinoise, rappelle Challenges (article abonné).

Les déclarations du journaliste italien Paolo Liguori, assurant que ce virus est le fruit d’une création en laboratoire, n’a fait que renforcer les soupçons sur le Web, note le journal 20 minutes.

Les internautes partagent ainsi différents articles ou communiqués officiels de février 2017 annonçant "l’accréditation", à Wuhan, en présence de Bernard Cazeneuve, alors Premier ministre français.

"C’est sans aucun doute une pure coïncidence que l’épicentre du coronavirus [2019-nCoV] et le laboratoire P4 vendu à la Chine par la France se trouvent tous deux dans la même ville de Wuhan…", avance ainsi un internaute sur Twitter.

Un autre se demande sur Facebook si le coronavirus est un "petit joueur issu d’un labo", avant d’indiquer : "Un labo P4 qui a ouvert près de Wuhan en 2017, ce n’est sans doute qu’une coïncidence avec le nouveau "coronavirus".

Selon différents experts interrogés par franceinfo, ces affirmations ne sont pas plausibles."Le laboratoire P4 de Wuhan est encore en cours de mise en route, explique Bruno Hoen, directeur de la recherche médicale à l'Institut Pasteur. Il n'avait pas manipulé de coronavirus avant le début de l'épidémie."

Astrid Vabret, cheffe du service de virologie du CHU de Caen, précise de son côté que "les bactéries, champignons et virus sont classés de 1 à 4 en fonction de leur degré de dangerosité. Leurs conditions de conservation, de manipulation et de transport découlent de ce classement. Or ce coronavirus est un agent de type 3, comme l'est le HIV. Ebola en revanche est classé 4."

Et d’ajouter : "Même en faisant l'hypothèse que ce virus se soit échappé d'un laboratoire, il n'aurait aucune raison de se trouver dans un laboratoire P4, il aurait été dans un P3."

Les Européens sont-ils par ailleurs impliqués ?

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Coronavirus : la France a développé son propre test

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.