Des mesures drastiques ? 

Dans le cadre du passage au stade 3 de l'épidémie, le gouvernement risque de devoir mettre en place des "coercitions collectives", sur l'ensemble du territoire, a également expliqué Sibeth Ndiaye. 

"Il y a encore quelques jours [...] notre objectif était principalement de freiner la propagation. Donc, il fallait que les gens soient plutôt à l'hôpital. Dès lors que le virus est circulant [il faut] que les patients les plus graves soient soignés à l'hôpital, et que les patients les plus légers, bien qu'ayant le coronavirus, restent chez eux pour être soignés en ambulatoire", a-t-elle expliqué, toujours à France Info

La direction générale de la santé a précisé au HuffingtonPost que le gouvernement utilise le plan de pandémie grippale élaboré en 2011 à la suite de la grippe H1N1 de 2009, pour tenter de contrer la diffusion du virus. Ainsi, de nombreuses mesures devraient donc être prises sur le territoire en cas d'entrée dans la phase épidémique. Elles pourraient alors concerner les transports, les hôpitaux, les écoles, les entreprises, le sport et les services publics, selon le site. Quelles sont-elles ?

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.