C oronavirus : des variables non intégrées aux études

D’après les résultats d’une autre étude, 90% de la transmission mondiale jusqu'au 22 mars s'est effectuée sous des températures allant de 3 à 17 degrés Celsius. Les capacités de test et les mesures politiques prises n’ont en revanche pas été intégrées aux données.

"Certaines données soutiennent une diminution potentielle des cas lors de saisons plus chaudes et plus humides, mais elles sont toutes très limitées", précise le rapport.

"Étant donné que les pays qui connaissent actuellement un climat 'estival', comme l'Australie et l'Iran, connaissent une propagation rapide du virus, il ne faut pas supposer une diminution des cas avec une augmentation de l'humidité et de la température ailleurs."

Allons-nous alors devoir cohabiter longuement avec le Covid-19 ?

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.