Ecouter l'article :

Le coronavirus poursuit sa propagation en France, jusque dans les hautes sphères de l'Etat. Alors que cinq députés et un ministre sont contaminés, pourquoi le président de la République n'est-il pas testé lui aussi ?

Emmanuel Macron est-il atteint du coronavirus Covid-19 ? Si cela arrivait, que se passerait-il pour le pays ? Ces questions, de nombreux Français se les posent à mesure que le virus se propage dans l’Hexagone. À l’heure actuelle, cinq cas ont été découverts parmi les députés, rappelle Cnews. Le président de la République rencontre beaucoup d’interlocuteurs quotidiennement, et est dorénavant soumis à un protocole de vigilance pour éviter d’être contaminé à son tour.

Les gestes d’hygiène sont obligatoires

Le chef de l’Etat applique les gestes barrières qui ont été recommandés à tous les Français. Malgré ses nombreux déplacements, Emmanuel Macron, tout comme sa femme Brigitte Macron, ne serrent plus de mains et ont arrêté de faire la bise. Il ne risque pas de manquer de gel hydroalcoolique car sa garde rapprochée peut lui en fournir rapidement à toute heure de la journée. Le port du masque ne lui a, cependant, pas été imposé.

La cheffe du cabinet du Premier ministre, Anne Clerc, a invité les membres du gouvernement à adopter des "pratiques de bon sens", explique Le Parisien : le lavage régulier des mains, le maintien d’une distance d’un mètre avec ses interlocuteurs, et le nettoyage des bureaux deux à trois fois par jour.

Non, le président de la République n’est pas malade

Emmanuel Macron n’a pas encore été soumis aux tests du coronavirus Covid-19. Cette mesure ne semble pas être privilégiée. "Cette option n’a pas été retenue, car il devrait alors l’être tous les jours, et ce n’est pas bon aloi que de rajouter du travail aux laboratoires alors qu’il ne fait pas partie des personnes les plus vulnérables", explique un conseiller de l’Elysée au Journal du Dimanche. L’idée du confinement a aussi été évoquée puis écartée, malgré le fait que plusieurs membres du gouvernement soient contaminés.

Lors du Conseil des ministres, la semaine dernière, le chef de l’Etat a tenu à rassurer les citoyens, pour que ceux-ci ne tombent pas dans la panique. "On n’est pas dans une situation dans laquelle on va devoir arrêter le pays", a confirmé le président de la République. "Il faut raison garder, 80% des personnes qui sont infectées ne tombent pas malades". Il tient tout de même compte de la situation et a déjà annulé plusieurs déplacements pour se concentrer sur la gestion de la crise.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.